Accès direct au contenu

Foot - ASSE

ASSE - Clash : Ruffier, expulsion… Romeyer revient sur son énorme colère !

Visiblement remonté contre l’arbitrage vendredi soir lors de la rencontre ASSE-AS Monaco, Roland Romeyer n’avait pas hésité à descendre de sa tribune pour interpeller le corps arbitral. Et le dirigeant stéphanois regrette son coup de sang…

« La pression est forte sur mon président aujourd’hui parce qu’il aime ce club-là. On sait tous qu’il est avant tout supporter. Parfois on s’emporte. Je ne le condamne pas par rapport à ça. Il le fait parce qu’il aime son club et qu’il a envie de réagir », expliquait Julien Sablé après l’énorme colère piquée par Roland Romeyer vendredi soir lors du match face à l’AS Monaco (défaite 4-0), d’autant que le président du directoire de l’ASSE était descendu de sa tribune suite à l’expulsion de Stéphane Ruffier. Interrogé ce dimanche dans les colonnes de L’Equipe, Romeyer revient sur cet épisode et fait son mea culpa.

« Je regrette de m’être emporté »

« Il y a ce troisième but de Monaco et on le voit hors jeu. Notre capitaine, Stéphane Ruffier, va alors vers l'arbitre assistant et il prend un rouge. Je me dis : "C'est pas possible!" Pour moi, c'est une double injustice. J'ai été surpris de la vitesse avec laquelle M.Delerue a sorti son carton. Il faut comprendre le geste de Stéphane : il a ressenti de la frustration et il est allé brusquement vers l'arbitre, sans jamais lui manquer de respect. Il n'a jamais tenu de propos déplacés, ni voulu agresser l'arbitre assistant. Ruffier est un joueur exemplaire. Il s'agit d'ailleurs de sa première expulsion après trois cent cinquante matches de L 1. Quand je vois ça, je descends de la tribune pour dire à l'arbitre qu'il y a hors-jeu, en faisant quelques gestes. Je crie depuis le bord de touche, car il est reparti au centre du terrain. Il n'a jamais été question une seconde que j'entre sur le terrain. Je ne suis pas fou à ce point. Je regrette de m'être emporté. Je dois montrer l'exemple. Ce que j'ai fait ne va pas arranger nos affaires. Ça m'embête, car j'essaie toujours de bien accueillir les arbitres. Je leur offre d'ailleurs des photos souvenirs en repartant. Ce n'est pas ce que je voulais faire », explique le dirigeant de l’ASSE.

Articles liés