Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Accord LFP/AS Monaco : Les présidents de Ligue 1 ne digèrent toujours pas !

Frédéric Thiriez et Dmitry Rybolovlev

Alors que l’AS Monaco et la LFP ont passé récemment un accord controversé, plusieurs présidents de clubs ne digèrent toujours pas.

En prenant le contrôle de l’AS Monaco en décembre 2011, Dmitry Rybolovlev a sans le vouloir ré-ouvert l’un des plus vieux débats du football français : le statut fiscal du club monégasque. Alors que les Monégasques bénéficient de conditions très avantageuses sur le plan économique, n’étant pas basés en France, plusieurs clubs de Ligue 1 ont haussé le ton cette saison contre cet avantage jugé injuste. Un accord avait alors été passé entre la LFP et l’ASM, qui s’est engagé à verser près de 50M€ à la Ligue. Problème, cet accord est loin de faire l’unanimité…

Nouvelle lettre de protestation !

En effet, après un premier avertissement au début du mois, sept présidents de clubs français ont de nouveau envoyé une lettre de protestation à la Ligue, à en croire les informations du Point ce soir. Selon l’hebdomadaire français, les signataires de cette lettre seraient Jean-Claude Blanc (PSG), Vincent Labrune (OM), Michel Seydoux (LOSC), Laurent Nicollin (Montpellier), Loïc Féry (Lorient), Jean-Louis Triaud (Bordeaux) et Jean-François Fortin (Caen). Ces derniers estimeraient que l’indemnité versée par l’AS Monaco est très nettement insuffisante…

Thiriez : « La décision est définitive et irrévocable »

Dans la foulée, le président de la LFP Frédéric Thiriez a publié un communiqué pour répondre à cette plainte. « La décision prise successivement par le Bureau puis le Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel est définitive et irrévocable. Elle engage l’institution. Ceux qui la contestent étaient libres d’engager, comme ils l’ont fait, un recours devant le Conseil d’Etat, même si c’est au détriment de la majorité des autres clubs. En tant que garant du respect des statuts de la LFP et d’un vote démocratique, je suis parfaitement serein devant la légalité et la légitimité de la décision prise dans l’intérêt supérieur du football français », peut-on lire dans ce communiqué.

Articles liés