Accès direct au contenu

Foot - Barcelone

Barcelone : Martino explique la baisse de régime de Neymar !

Alors que Neymar est apparu moins fringant lors de ses dernières sorties sous le maillot du FC Barcelone, son entraîneur Gerardo Martino a son idée sur la question…

Recruté à prix d’or l’été dernier en provenance du FC Santos, Neymar Jr réalise une bonne première saison sous le maillot du FC Barcelone, même si le Brésilien n’a pas encore réussi à faire l’unanimité autour de lui. Si la star brésilienne peine à se montrer à son avantage ces derniers temps, en témoigne son match extrêmement discret face à Manchester City cette semaine, son entraîneur Gerardo Martino a une explication.

« L'EXPLICATION EST À CHERCHER DU CÔTÉ DE L'EXTRA-SPORTIF »

«Quand un footballeur est éloigné des terrains pendant un mois pour cause de blessure, son retour est habituellement difficile, même s'agissant d'un footballeur de premier plan. Il est toujours difficile de reprendre le rythme. Et ensuite, il a eu un aléa, à savoir le problème apparu autour de son transfert. J'aurais plutôt tendance à penser que si je devais trouver une raison (Ndlr : pour sa baisse de rendement), elle serait davantage à chercher dans l'extra-sportif que strictement du côté du football», a déclaré l’entraîneur argentin en conférence de presse, faisant clairement allusion à la polémique incessante liée au montant réel de son transfert.

« OSASUNA ? ABORDER CE MATCH COMME UNE FINALE »

L’entraîneur du Barça espère en tout cas que ses ouailles réaliseront un bon match ce dimanche face à Osasuna, alors qu’ils pointent à quatre points du Real Madrid en Liga. « Il n’y a pas de mots ou de discours magiques. Si nous n'abordons pas (ce) match comme une finale qui doit nous permettre d'avoir des chances supérieures lorsque nous jouerons contre Madrid, alors nous compliquerons encore plus nos chances de titre. Quand on dit que cela ne dépend plus de nous, c'est parce que trois points ne suffisent plus pour revenir sur le leader. Mais il reste 33 points à distribuer et l'avance qu'ont les deux équipes de devant n'est pas de celles qui sont impossibles à combler », a-t-il ajouté.

Articles liés