Accès direct au contenu

Foot - Équipe de France

France-Ukraine - Tapie : « Il y a des imbéciles dans cette équipe »

Bernard Tapie, OM

Bernard Tapie ne s’est pas montré tendre envers l’équipe de France, et estime que la prochaine Coupe du Monde se déroulera sans les hommes de Didier Deschamps. À quelques heures du barrage retour de l’équipe de France face à l’Ukraine, le pays retient son souffle. À cette occasion, l’ancien dirigeant de l’OM, Bernard Tapie, a offert son sentiment sur les Bleus à l’occasion d’un entretien accordé au Point. D’après lui, l’équipe de France « n’est plus une grande équipe » et ne fait plus partie des équipes attendues.

France-Ukraine : «Il n’y a pas cinq buts à remonter, ce n’est pas la mer à boire»

« L’ÉQUIPE DE FRANCE EST À SA PLACE »
« Il y a ceux qui parlent pour dire beaucoup de bêtises et ceux qui veulent éviter de dire des bêtises et qui ne parlent pas. L'équipe de France est à sa place ! Elle n'est plus une grande équipe. Vous croyez que les vraies grandes équipes entrent sur le terrain avec le couteau entre les dents ? Arrêterons avec ces procès d'intention nuls et déplacés. On n'attend pas d'une équipe de foot ce que les gens en attendent aujourd'hui. Ce n'est pas l'armée française ! La valeur moyenne de l'équipe de France n'est pas bonne, c'est tout ! »

« SI ÇA PERD, UNE TISANE ET ON VA SE COUCHER »
Selon lui, l’équipe de France manque de joueurs « intelligents » et confie qu’il ne voit pas les Bleus se qualifier pour le Mondial brésilien. « Le problème, c'est qu'il y a des imbéciles dans cette équipe. C'est un défaut majeur qui n'est pas suffisamment pris en compte. Il faut de l'intelligence chez un footballeur. Il faut beaucoup d'instinct. Platini et Zidane sont intelligents. Je ne vise personne, mais il n'y a pas beaucoup d'intelligence dans cette équipe. Le scénario de ce soir ? Vous, les chroniqueurs, les observateurs, allez finir par les faire déjouer ! Il ne faut pas leur demander de sauter à la gorge des Ukrainiens. En revanche, il faut donner des objectifs aux sportifs qui correspondent à leurs possibilités. Je pense que, malheureusement, ce soir on va faire match nul. En revanche, si ça gagne, je fais une fête de malade avec mes deux fils. Si ça perd, une tisane, et on va se coucher. Et surtout, on ne refera pas le monde. »

Articles liés