Accès direct au contenu

En attendant la suite

Euro 2012 : Debuchy, déjà un mauvais choix ?

Mathieu Debuchy

Dominée dans les grandes largeurs par l’Espagne, l’équipe de France est logiquement menée à la pause (0-1). Le choix d’aligner Mathieu Debuchy sur l’aile droite n’est pour le moment pas une grande réussite.

Que c’est compliqué pour l’équipe de France… Hormis sur un coup franc de Yohan Cabaye qui prenait le chemin de la lucarne d’Iker Casillas (32e), les Bleus, comme on pouvait s’y attendre, n’ont pas du tout existé au cours de la première période face à une équipe d’Espagne nettement dominatrice (60% de possession). Durant une demi-heure, ils ont été totalement acculés sur leur but. Le dispositif ultra-défensif de Laurent Blanc est loin de faire ses preuves. Au contraire. Si performant depuis le début de la compétition, Mathieu Debuchy semble complètement perdu dans un poste d’ailier droit inhabituel, même si c’est là qu’il a été formé au LOSC. « Je ne le trouve pas à l’aise », a très justement fait remarquer Bixente Lizarazu au micro de TF1.

Debuchy pris de vitesse par Jordi Alba

Là où il a tellement apporté depuis le début de la compétition par sa disponibilité et ses centres côté droit, Debuchy peine à se montrer, délaissant souvent son couloir pour piquer dans l’axe. Avec Anthony Réveillère, son remplaçant, il est même clairement impliqué sur l’ouverture du score espagnole. Jordi Alba, bien caché dans son dos, se joue de lui côté gauche avant de centrer au cordeau pour Xabi Alonso, délaissé par Florent Malouda et seul au second poteau (19e). A l’image de cet unique but, pour l’instant, de la soirée, le tandem Réveillère-Debuchy a du mal à trouver ses marques. Les deux arrières droits de formation se marchent clairement dessus. Un choix de Laurent Blanc, pour le moment, loin d’être convaincant. Mais il reste quarante-cinq minutes !