Accès direct au contenu

LECON DE MORALE

EDF : Wenger charge Deschamps pour Diaby

EDF : Wenger charge Deschamps pour Diaby

Arsène Wenger n'y est pas allé de main morte avec Didier Deschamps responsable, selon lui, du nouveau coup d'arrêt d’Abou Diaby... Et ce, pour l’avoir fait jouer en Finlande le mois dernier.

Arsène Wenger ne pratique pas la langue de bois. Que ce soit du temps de Raymond Domenech, de Laurent Blanc et désormais de Didier Deschamps, le manager des « Gunners » a toujours polémiqué sur l’utilisation de ses joueurs en sélection. Et lorsqu’une question lui a été posée sur l’indisponibilité d’Abou Diaby, en conférence de presse d'avant-match contre l'Olympiakos, l'Alsacien n'a pas hésité à dénoncer ouvertement la gestion du sélectionneur national et de son staff. « J’ai dit à plusieurs reprises que si l’équipe de France voulait avoir Diaby (le 16 octobre) contre l’Espagne, ils n’auraient pas dû le prendre pour la Finlande (1-0, le 7 septembre) et la Biélorussie (3-1, le 11 septembre). Ils pouvaient l’appeler mais pas le faire jouer. Le garçon a été absent pendant un an et avait joué depuis quatre ou cinq rencontres. Vous avez une pause avec la coupure internationale et il avait besoin de deux semaines pour récupérer complètement. C’était une erreur de le faire jouer en équipe de France. » Une charge virulente à l'encontre de Didier Deschamps, qui doit communiquer justement ce jeudi à 14h son groupe pour les deux prochains matchs des Bleus (Japon le 12 octobre et Espagne le 16).

Diaby tout de même convoqué ?
Mais un éventuel lien entre les 90 minutes disputées à Helsinki en septembre et sa blessure dimanche contre Chelsea (1-2) n’est pas si évident. Car, entre-temps, Diaby a régulièrement porté le mailot d'Arsenal : 90 minutes à Montpellier et 72 à Manchester City. Et s’il a été dispensé du match de Coupe de la Ligue, il a ensuite débuté la rencontre face à Chelsea le week-end dernier. Soit sa troisième rencontre en douze jours. Arsène Wenger, lui-même, ne l’a peut-être pas assez préservé non plus. Et à coup sûr, l'ex-coach de l'OM ne manquera pas de le lui rappeler.

En attendant, si le manager des « Gunners » a décrété qu'Abou Diaby devait rester au repos durant la prochaine trêve internationale, DD serait dans son droit de faire appel à lui, pour faire constater sa blessure par le staff médical tricolore et, le cas échéant, le soigner à Clairefontaine. Un scénario plus que probable.

Par Yohan Roblin