Accès direct au contenu

Pépettes

Comment Tottenham veut convaincre Blanc

Laurent Blanc

Laurent Blanc, dont le contrat à la tête de l’équipe de France s’achèvera au terme de l’Euro, a été approché par Tottenham. Les Spurs semblent prêts à toutes les folies pour se l’offrir dès cet été.

Noël Le Graët a été clair. Pas chaud pour prolonger Laurent Blanc avant l’Euro, le président de la FFF a donné au minimum l’objectif des quarts de finale au sélectionneur des Bleus avant de mûrir sa décision. Puisque les Français semblent bien partis pour atteindre cette cible, les deux parties devraient s’entendre après la compétition pour trouver un terrain d’entente. Sauf si un club européen huppé s’immisce dans la brèche d’ici là, ce qui semble le cas de Tottenham. Le club anglais vient de remercier Harry Redknapp et cherche à le remplacer afin de redorer le blason des Spurs, qui ont coulé en fin de saison dernière et seront sportivement privés de Ligue des champions.

Un salaire multiplié par 4
Un homme neuf, un technicien frais est donc visé. Deux noms reviennent avec insistance : André Villas-Boas et Blanc, donc. Afin de le convaincre de rejoindre le navire londonien, Daniel Lévy, le président des Spurs, aurait ainsi proposé au champion du monde 98 de quadrupler son salaire ! cette information vient du quotidien portugais A Bola (voir plus bas). Actuellement, Blanc ne touche que 100 000 euros par mois chez les Bleus et se place dans la fourchette plutôt basse de la grille des salaires des sélectionneurs. A titre de comparaison, Roy Hodgson touche 250 000 euros à la tête de l’Angleterre. Avec une fiche de paie proche des 400 000 euros mensuels, couplée à une imposition plus favorable qu’en France, l’argument est béton.