Coupe du monde 2022 : Les notes du Maroc contre l’Espagne
Jules Kutos-Bertin
-
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Le Maroc a créé l’exploit ! Loin d’être favoris face à l’Espagne, les Marocains ont fait jeu égal pendant 120 minutes (0-0) avant de faire tomber la Roja aux tirs au but. Yassine Bounou a été décisif sur cette séance, tout comme Achraf Hakimi, ultime buteur d’une magnifique panenka. Voici les notes des joueurs de Walid Regragui.

Yassine Bounou (7,5) : Quasiment pas mis en danger pendant 80 minutes, le gardien du FC Séville a sorti un bel arrêt sur un coup-franc chaud en toute fin de rencontre. Pendant les prolongations, Bounou a gardé sa cage inviolée. Et sur la séance de tirs au but, le gardien marocain a stoppé les tentatives de Soler et Busquets pour envoyer son pays en quart.

Achraf Hakimi (7) : Toujours gêné physiquement, le latéral du PSG n’a pas ménagé ses efforts. Même s’il a été un peu brouillon offensivement, Achraf Hakimi n’a pas laissé une miette à Dani Olmo. Et pour offrir la victoire aux siens, il a trompé le gardien espagnol d’une sublime panenka.

Romain Saïss (7) : Le défenseur de Besiktas a résisté aux salves espagnoles. Même touché à la cuisse, Saïss a tenu sa place avec la même solidité. Alvaro Morata n’aura même pas eu l’occasion de mettre en danger Yassine Bounou.

Nayef Aguerd (7) : Nouvelle prestation solide de la part de Nayef Aguerd ! Avant de sortir sur blessure à la 84ème minute, le défenseur central de West Ham a écœuré les attaquants espagnols. L’ancien joueur du Stade Rennais a également apporté sa qualité technique dans la relance. Remplacé par Jawad El Yamiq

Noussaïr Mazraoui (7) : A un poste qui n’est pas le sien, le latéral droit de formation a très bien contenu Ferran Torres. Le joueur du Bayern Munich s’est même offert quelques montées qui auront mis en danger l’arrière-garde ibérique. Remplacé à la 82ème minute par Yahya Attiat-Allah.

Sofyan Amrabat (8) : Les matchs se suivent et se ressemblent pour Sofyan Amrabat. Même s’il était incertain en raison de douleurs au dos, le milieu de la Fiorentina a tenu sa place et de quelle manière. Omniprésent dans l’entrejeu, il a colmaté toutes les brèches, surtout pendant les prolongations. 

Azzedine Ounahi (7,5) : A seulement 22 ans, Azzedine Ounahi a été la hauteur du rendez-vous. Le milieu du SCO Angers a tenu tête à la paire Pedri-Gavi et sa qualité technique a grandement aidé le Maroc à ressortir les ballons. Remplacé à la 120ème minute par Badr Benoun qui a manqué son tir au but, sans conséquence.

Selim Amallah (4,5) : Le joueur du Standard de Liège a été le moins en vue dans l’entrejeu. Même s’il a été combatif, techniquement, il a montré ses limites sur les quelques offensives du Maroc. Remplacé à la 82ème minute par Walid Cheddira.

Hakim Ziyech (5) : L’ailier de Chelsea n’a pas été aussi efficace offensivement que lors des derniers matchs mais derrière, il a donné un gros coup de main à Achraf Hakimi. Ziyech n’a pas tremblé lors de la séance de tirs au but.

Sofiane Boufal (6,5) : En première période, Sofiane Boufal a fait un vivre un calvaire à Marcos Llorente. L’ailier du SCO Angers a régalé en s’offrant quelques très beaux gestes techniques. Moins en vue en seconde mi-temps, Boufal a été remplacé à la 66ème minute par Ez Abde qui ne s’est presque pas montré.

Youssef En Nesyri (3,5) : L’attaquant du FC Séville savait qu’il aurait le rôle ingrat de venir gêner Sergio Busquets à la relance. Malgré ses efforts, Youssef En Nesyri n’a pas réussi à mettre en danger Unaï Simon. Un nouveau match compliqué pour le buteur marocain. Remplacé à la 82ème minute par Abdelhamid Sabiri qui a manqué de justesse sur les quelques ballons qu’il a eus.

Articles liés