Accès direct au contenu

Cyclisme

Vélo à assistance électrique : Le phénomène continue !

Véritable phénomène de société, le vélo à assistance électrique a toujours autant la cote. Ventes en pleine croissance, progrès technologique et solution écologique : voici tout ce qu’il faut savoir sur le mode de circulation qui cartonne partout dans le monde.

Après avoir fait une entrée très remarquée dans le marché du cycle il y a un peu moins de dix ans de cela, les vélos à assistance électrique continuent de faire un carton un peu partout dans le monde. Le phénomène ne connaît pas d’essoufflement et peut même se vanter de voir ses chiffres progresser année après année. Pour avoir une idée plus précise de ce qu’il représente désormais dans notre quotidien, mais surtout dans le milieu du cycle : 35 à 40% des vélos vendus sont des appareils à assistance électrique. Et d’ici quelques temps, les prévisions sont au beau fixe : plus de la moitié du marché sera électrique…

Un contexte écologique favorable

Le tout premier facteur de cette réussite qui ne désemplit pas, c’est bien évidemment le contexte écologique. Avec la problématique du réchauffement climatique et de tous les enjeux qu’ils suscitent, le vélo devient une évidence en matière de moyen de locomotion. Le deux-roues à pédales devient une « arme politique », un moyen de lutter contre la dérive climatique. Mais pour répondre aux besoins modernes de rapidité, d’efficacité, de (moindres) efforts et de belles tendances, les vélos électriques ont très vite trouvé leur public… En effet, grâce à ces petits engins qui ont le vent en poupe, on profite de tous les avantages d’un deux-roues en y réduisant la plupart de ses inconvénients, la vitesse et l’effort étant les deux principaux freins à son utilisation.

Le marché français explose

Le succès populaire du vélo à assistance électrique ne souffre d’aucune contestation en France. Selon l’Observatoire du cycle, en 2017, 2 782 000 vélos ont été achetés dans l’Hexagone (+0,2%), avec une part croissante de l’électrique, qui a vu son nombre passer de 134 000 en 2016 à 255 000 en 2017, soit 90% d’augmentation ! Il y a dix ans, il n’y avait que 10 000 exemplaires en circulation… Le marché, qui représente 1,278 milliard d’euros en 2017 (il a dépassé le seuil du milliard d’euros seulement en 2016), pourrait vite connaître une nouvelle croissance grâce une filière électrique en croissance constante (avec une gamme de prix plus importante que les produits traditionnels). D’autant que les usages d’achat évoluent eux-aussi. L’avènement du e-commerce permet notamment la multiplication des canaux pour la vente et même si la part de vente par Internet ne représente que 8%, elle est en forte croissance avec +22% en seulement une année (55% proviennent des détaillants et 32% des surfaces multisports type Decathlon, Intersport, GoSport ou autres). Pour Denis Briscadieu, patron de Cyclelab et vice-président de la Commission cycles créée par les organisations professionnelles : « C’est une croissance phénoménale, bien plus forte que celle du VTT dans les années 1990, A l’époque, le VTT avait complètement relancé le secteur. Désormais, c’est le vélo à assistance électrique qui régénère le marché. »

Et ailleurs, ça cartonne aussi ?

Si le marché français est vitaminé à l’électrique, qu’en est-il en dehors de l’Hexagone ? Après avoir connu un net recul dans les années 1980, le marché du vélo retrouve également un second souffle depuis une décennie. Une récente étude américaine portant sur 150 pays différents a estimé à 580 millions le nombre de vélo présent dans le monde. L’enquête a été menée sur des statistiques datant de 1989 à 2012 et indique que 42% des familles possèdent un vélo. Elle révèle toutefois que si la Chine et l’Inde ne sont pas comptabilisées, ce taux descend à 32%... Preuve, s’il en fallait une, que les deux géants d’Asie pèsent très lourds, dans le marché du cycle également. Et avec 430 000 de vélos, la Chine reste de très loin le pays le mieux doté en la matière. C’est d’ailleurs là-bas que le succès du vélo à assistance électrique est de loin le plus gigantesque. L’interdiction des motos dans de nombreuses villes dans le courant des années 1990 a permis l’essor de l’électrique. Le million d’exemplaire a été dépassé depuis l’an 2000 et le chiffre serait désormais de 60 millions… C’est comme si la France entière était équipée !

Les Pays-Bas, leader européen

Plus proche de nous, ce sont les Pays-Bas qui dominent les débats en Europe. Même si les chiffres sont loin des records portés par la Chine, les Pays-Bas peuvent se vanter d’être le seul pays au monde à posséder plus de vélos que… d’habitant ! Le ratio d’un vélo par personne a été dépassé depuis bien longtemps et l’Allemagne, comme le Danemark, viennent de l’atteindre. Deux pays qui peuvent se réjouir de voir 10% et 18% des trajets réalisés en vélo. C’est 27% des trajets pour les Pays-Bas, là encore un record. Concernant la filière électrique, c’est bien l’Allemagne qui domine la partie. En 2016, 605 000 exemplaires ont été comptabilisés sur le marché. Les Pays-Bas arrivent second (273 000) et la Belgique devance la France (168 000 contre 134 000).

Oui mais combien ça coûte ?

C’est la grande question… Combien ça coûte ? « La moyenne est de 2 300 euros pour un vélo de qualité et bien adapté, répond Frédéric Biltgen, chef des ventes au Velocenter Goedert de Luxembourg. C’est ce qu’il faut pour un vélo confortable pour circuler en ville ». Dans la réalité, les tarifs sont bien moindres en entrée de gamme puisque les premiers modèles sont désormais disponible à 600 euros. Mais on peut tout à fait aller chercher des produits de plus grandes qualités, avec des options parfois très surprenantes qui deviennent vite essentielles, pour des prix pouvant aller jusqu’à 17 000 euros. Avec l’avènement du marché, et l’imagination des constructeurs, on peut désormais trouver de tout. A l'image du Cruiser Outlaw Bikelec France qui ressemble à s’y méprendre à une motos ultra design, avec un charme fou !

Des bijoux de technologie

Dans un marché en plein essor, vous avez la possibilité de pouvoir trouver votre bonheur à coup sûr. Les entrées de gamme raviront les petits portefeuilles soucieux de basculer dans le monde de l’électrique, sans se ruiner. Pour les plus exigeants d’entre nous, comme pour les passionnés qui veulent laisser s’exprimer leur amour de rouler un peu partout, sans trop de difficulté, il y a même des VTT à assistance électrique comme le Subzero VTTAE 1000w Bikelec ! Parfait pour circuler en ville comme à la campagne. Pour les citadins purs et durs, qui mettent l’accent sur le confort et le côté pratique (avec une facilité de rangement), il existe le vélo pliant à assistance électrique, dont plusieurs modèles sont présentés sur Bikelec (https://www.bikelec.fr/velos-electriques-pliant). Le charme et l’efficacité du VAE tout en profitant de l’ingéniosité des constructeurs pour pouvoir le transporter partout, facilement. Et de le ranger partout, toujours aussi facilement…

Des aides de l’État ?

Vous voilà séduit par le vélo à assistance électrique, la version VTT ou le modèle pliant ? On vous comprend… Le phénomène est en marche et il est difficile de ne pas se mettre en selle pour y prendre part. D’autant plus qu’il existe des aides gouvernementales. En 2017, 1 523 contribuables en ont profité pour un montant total de 456 900 euros. Chaque acheteur a ainsi pu déduire 300 euros du montant final… L’opération a été reconduite même si le montant est désormais plafonné à 200 euros.