Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme : «Paris-Roubaix ? Milan-San Remo ? Peter Sagan est dans une zone de turbulences»

Si Peter Sagan n'aura pas réussi à remporter l'une des grandes classiques de ce début de saison, Cyrille Guimard envoie un message très clair au Slovaque.

Malgré des attentes lors de Milan-San Remo, Peter Sagan a laissé échapper la victoire pour un tour de roue. Le Slovaque n'aura pas fait mieux sur le Tour des Flandres, tombé avant l'arrivée, ou sur Paris-Roubaix, absent du sprint final, remporté par Greg Van Avermaet. Pour Cyrille Guimard, ex-coureur et ancien sélectionneur de l'équipe de France, Sagan n'est pas forcément à la fête en cette année 2017.

« Sagan ne s’appartient plus totalement »

« Peter Sagan est dans une phase de turbulences. On l’est toujours un peu quand on change d’équipe. On subit une perte d’habitudes. En plus de cela, il est entré dans une dimension qui dépasse le sport. Sagan fait désormais partie du star-system. Je crois que ça le perturbe et influe négativement sur sa concentration…Avec les sollicitations que le champion du monde subit à longueur de journée, il ne s’appartient plus totalement et il fait moins de différences entre ce qui est important et futile. Il n’y a qu’à regarder Sagan en course, son comportement ne reflète pas la sérénité, il dégage une nervosité inhabituelle pour un champion, on l’a bien vu à Gand-Wevelgem avec Maxime Vantomme. Le Slovaque est devenu une icône, on parle plus de sa 2e place à Milan-San Remo que de la victoire de Michal Kwiatkowski. Ça agace certains coureurs je crois. Quand il est arrivé en 2010, il apportait un vent nouveau au peloton. Ces derniers temps, je le trouve un peu lourd », confesse Cyrille Guimard.

Articles liés