Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme - Dopage : Cette révélation qui pourrait plomber la défense de Nibali et Astana…

Vincenzo Nibali et Alexandre Vinokourov, Astana

Alors que l’équipe Astana est en pleine tourmente autour de plusieurs cas de dopage récents, la presse italienne révèle aujourd’hui une information qui pourrait plomber l’équipe kazakh.

Vainqueur du Tour de France 2014 haut la main, Vincenzo Nibali n’en finit plus de devoir se justifier sur la « propreté » de sa victoire suite aux récents cas de dopage révélés au sein de l’équipe junior d’Astana mais également parmi les professionnels. Alors que l’UCI a repoussé sa décision d’octroyer une licence World Tour à l’équipe managée par Alexandre Vinokourov, la Gazzetta dello Sport indique ce lundi qu’Astana aurait eu des contacts en 2013 et 2014 avec l’Italien Michele Ferrari, médecin à la sulfureuse réputation et banni à vie par l'Agence américaine anti-dopage pour son implication dans le « système Lance Armstrong ».

DES CONTACTS ENTRE ASTANA ET LE SULFUREUX DOCTEUR MICHELE FERRARI ?

Le quotidien possèderait des photos prises en novembre 2013 lors du camp d'entraînement de l'équipe kazakhe, où l'on verrait le médecin italien. Habitant à Ferrara et à Lugano, en Suisse, Ferrari aurait été en contact avec des membres d'Astana qui préparaient la saison 2014 dans un hôtel de Montecatini. « Je n'ai aucun lien avec l'équipe, je ne sais pas d'où cette histoire provient. J'ai peut-être fait des erreurs dans le passé, mais aujourd'hui je suis un homme honnête. Jamais je ne m'engagerais avec Astana, il y a des limites », a-t-il toutefois démenti.

Articles liés