Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Quand Tony Parker se penche sur la situation de Frank Ntilikina

Après la rencontre entre les Hornets et les Knicks ce lundi, Tony Parker s’est livré sur la situation de Frank Ntilikina, lui donnant quelques conseils.

Annoncé comme l’un des grands espoirs du basket français, Frank Ntilikina est actuellement à la peine chez les New York Knicks. Peu utilisé ces derniers temps, le Français a toutefois frappé fort ce mercredi face aux Hornets. Malgré la défaite, le meneur de 20 ans a signé son record en carrière avec 18 points. Une performance saluée par son adversaire du soir, Tony Parker, qui s’est d’ailleurs confié sur la situation difficile vécue actuellement par Ntilikina chez les Knicks.

« Il a tendance parfois, en tant que meneur, à juste attendre »

« Je suis content pour lui ! Il était dans le dur. Il était même dans le très très dur on va dire, puisqu’il ne jouait même pas. Et ça ne doit pas être facile pour lui, parce que c’est un joueur qui a besoin d’un collectif, qui a besoin que cela joue ensemble. Là, quand tu es dans une jeune équipe comme New York, où il y a beaucoup de jeunes joueurs qui veulent prouver, qui veulent montrer au coach qu’ils ont envie d’être sur le terrain, ce ne doit pas être facile pour lui. C’est un peu comme Boris Diaw. Si tu mets Boris avec des joueurs qui ne font que des un-contre-un, il ne va pas être performant. Il faut le mettre dans un collectif.  Si tu le mets dans un collectif, là il va être performant Frank ! Il vient du système à l’européenne, donc ce n’est pas facile, il a du mal à s’ajuster à ce genre de situation. Mais c’est la NBA, donc parfois il faut essayer de forcer les choses, pour qu’elles aillent dans notre sens. C’est ce que je lui ait dit : «Tu ne peux pas attendre !». Il a tendance parfois, en tant que meneur, à juste attendre. Tu dois y aller et jouer. Et montrer que tu peux dominer. Et montrer que tu es le meneur titulaire, tous les soirs. Défensivement, il s’est fait un nom. Maintenant il faut qu’il soit plus régulier offensivement aussi », a expliqué Parker pour Sport 24.

Articles liés