Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Top 14 : La dernière punchline de Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal, président du RCT, a glissé un petit tacle au milieu du rugby traditionnel.

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Mourad Boudjellal laisse difficilement indifférent. L’homme d’affaires varois a redonné ses lettres de noblesse au RCT et a par la même occasion changé le visage du rugby français. Ses sorties en agacent pourtant plus d’un. Jamais lisse, le président de Toulon tacle, pique et reprend de volée ses homologues du Top 14, notamment son ami et cible préférée Jacky Lorenzetti, président du Racing 92. Mais son véritable ennemi est le milieu traditionnel du rugby, celui qu’il a effectivement essayé de faire oublier.

« Je suis pour la méritocratie, pas pour le copinage »

Lors d’une interview accordée à beIN SportMourad Boudjellal a tenu à rappeler qu’il n’était toujours pas écouté à sa juste valeur, bien qu’il soit le président d’un des clubs les plus importants du Top 14. « Je pense que le rugby m’a beaucoup apporté, mais je pense aussi avoir beaucoup apporté au rugby et il ne me le rend pas beaucoup. Aujourd’hui, je ne fais partie de rien. Je ne fais partie d’aucune commission et je n’ai aucun pouvoir dans le rugby » a expliqué le président du RCT. « On prend le moindre président de club de Pro D2, mais pas moi. Il me semble que j’ai démontré quelques compétences et que j’en ai un peu marre que des gens qui n’ont pas fait ce que j’ai fait m’expliquent comment faire alors qu’eux ne l’ont pas fait ! Cela devient insupportable et ça m’énerve beaucoup. Je suis pour la méritocratie et pas pour le copinage. Quand dans une société, le seul moyen de promotion n’est pas la méritocratie, mais le copinage, on est appelé à mourir. C’est ce que je reproche au rugby ».

Articles liés