Rugby
Voilà le salaire de Dupont comparé aux fortunes de Messi et Mbappé

Bien que très populaire, le rugby reste très loin des standards de son cousin le football. Cela concerne notamment les salaires puisque même les plus grandes stars du ballon ovale gagnent très peu face à leurs homologues du ballon rond, notamment quand on regarde du côté de clubs comme le Paris Saint-Germain.

Alors que la Ligue 1 ouvre ses portes ce vendredi, il faudra encore attendre avant de fêter le retour du Top 14. La saison ne reprendra que le 3 septembre prochain et elle s’annonce déjà passionnante, avec énormément d’enjeux qui se croiseront. Après une saison blanche, le Stade Toulousain voudra sans aucun doute récupérer son trône, tandis que du côté de Montpellier on semble déterminés à installer une véritable hégémonie, avec une vague de jeunes talents qui ont soit déjà confirmé soit ne vont pas tarder à le faire. Mais cette saison sera également celle qui précédera l’un des évènements sportifs les plus importants de la planète, puisque la France va organiser la Coupe du monde, qui se tiendra du 8 septembre au 28 octobre 2023. Pour rappel, la dernière Coupe du monde organisée en France en 2007 avait grandement participé à la popularisation du rugby, augmentant sa visibilité et surtout son économie.

Dupont le plus populaire... mais pas le mieux payé

On est pourtant très loin de celle du football, sport roi en France comme dans le monde entier et qui brasse des milliards chaque année. La comparaison la plus simple consiste à prendre les salaires de chaque joueur ! Meilleur joueur du monde 2022 et joueur français le plus populaire, Antoine Dupont émarge par exemple à 600.000€ bruts par an suite à sa prolongation jusqu’en juin 2027 avec le Stade Toulousain, soit près de 462.000 € nets. Avec les départs d’Handré Pollard et d’Eben Etzebeth, qui gagnaient jusqu’à la saison dernière respectivement 1,19M€ et 1,07M€ bruts par an, il est devenu l’un des plus gros salaires du Top 14. Restent toutefois devant lui Finn Russell et Cheslin Kolbe, qui gagnent tous les deux 1M€ brut par an au Racing 92 et au RCT.

Il gagne en un an 88 fois moins que Messi et 108 fois moins que Mbappé

Si on garde l’exemple d’Antoine Dupont et qu’on le compare à certaines stars du PSG, on peut facilement se rendre compte du gouffre qui sépare le monde du rugby et celui du football. En décembre dernier, Ouest-France a en effet fait remarquer que le demi-de-mêlée du Stade Toulousain et capitaine du XV de France gagne 88 moins qu’un Lionel Messi, dont le salaire au PSG tourne autour des 41M€ net par an. Dupont devrait donc travailler 88 ans pour gagner ce que le septuple Ballon d’Or gagne en seulement un an ! C’est encore plus fort si on prend l’exemple de Kylian Mbappé, véritable figure de proue du sport français. Avec ses 50M€ net par an, le numéro 7 du PSG ne gagne pas seulement 108 fois plus que Dupont, mais il peut surtout se targuer d’avoir un salaire largement supérieur au budget annuel des plus grands clubs de Top 14 ! Il ne faut d’ailleurs pas oublier qu’à partir de 2024 le salary cap du championnat sera baissé à près de 10M€ par saison... 5 fois moins que le salaire de Mbappé au PSG.

Les Français loin derrière ?

On peut tout de même constater une évolution importante et constante dans les salaires du rugby mondial. Il y a seulement quelques années, Dan Carter devenait le premier joueur au monde à atteindre le million d’euros sur une seule année, avec sa signature au Racing 92. Désormais, ce cap est repoussé au fil des saisons, même s’il n’est pas très courant de voir des joueurs gagner autant. Si le Top 14 est très bien représenté, le magazine Rucks ne place le premier français qu’à la septième place des joueurs les mieux payés au monde. Il s’agit d’un autre joueur du Racing 92 avec Virimi Vakatawa, qui émarge à près de 926.000€ par an. En ce qui concerne Morgan Parra, il gagnait près de 650.000 € à l’ASM Clermont Auvergne et si son nouveau salaire au Stade Français n’a pas encore été dévoilé, plusieurs sources assurent qu’il serait désormais beaucoup plus important.