Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : L’incroyable crainte de Mercedes pour la fin de saison !

Malgré l’avance importante de Lewis Hamilton au classement général, Mercedes est loin d’être rassurée comme l’explique Toto Wolff.

Avec 67 points d’avance au classement des pilotes à quatre de courses de la fin de la saison, Lewis Hamilton semble intouchable dans la course au titre. Il lui suffit en effet de marquer seulement huit points de plus que Sebastian Vettel ce dimanche pour s’assurer d’ores et déjà un cinquième sacre. Concrètement, il faudrait un cataclysme pour que le pilote britannique ne soit pas sacré cette saison. Et pourtant, Toto Wolff est loin d’être serein et rappelle qu’en 2007, le pilote britannique était dans une situation encore plus confortable a deux courses de la fin de la saison et avait finalement laissé filer le titre à Kimi Räikkönen.

«Il suffit de deux abandons pour que cette avance fonde comme neige au soleil»

« L’avance de Lewis au championnat ne change rien. En 2007, à deux courses du but, il avait l’équivalent de 45 points d’avance si on convertit son avance de l’époque en points d’aujourd’hui, et il a quand même perdu le titre. Est-ce que quiconque aurait bien pu penser qu’il allait perdre le titre avec 45 points d’avance à deux courses de la fin du championnat ? C’était impossible à imaginer à l’époque, et pourtant… Les points sont distribués le dimanche, et ce n’est pas nécessairement la voiture la plus rapide qui l’emporte. Cette saison en est un très bon exemple. Nous avons remporté plusieurs Grands Prix cet été alors que nous n’avions pas la voiture la plus rapide. Il suffit de deux abandons pour que cette avance fonde comme neige au soleil. Donc, non, cela ne change en rien notre approche. Je sais que les statistiques seraient contre nous si cela arrivait, mais la course automobile est un sport où tout peut arriver. Nous allons donc aborder Austin comme les courses précédentes, avec la ferme intention d’y décrocher la victoire, et j’espère que Lewis sera sacré dimanche », confie le patron de Mercedes dans des propos rapportés par F1i.

Articles liés