Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Leclerc, Vettel… La prédiction de Rosberg sur la cohabitation chez Ferrari !

Alors que Ferrari a décidé de favoriser Sebastian Vettel grâce à sa stratégie, au détriment de Charles Leclerc, pourtant leader à Singapour, la relation entre les deux pilotes pourrait se dégrader comme le craint Nico Rosberg.

Auteur d’une magnifique pole position à Singapour, devant Lewis HamiltonCharles Leclerc avait les cartes en mains pour remporter un troisième succès de rang après Spa-Francorchamps et Monza. Ce qui aurait été une première pour Ferrari depuis Michael Schumacher. Mais c’était sans compter sur la stratégie de Ferrari. En effet, les stratèges italiens ont décidé de faire entrer Sebastian Vettel en premier, pourtant troisième à ce moment-là. Leader, Charles Leclerc a été appelé aux stands le tour suivant, mais il était trop tard. L’Allemand, bénéficiant de pneus neufs pendant un tour, a pris le dessus sur son coéquipier pour filer vers sa première victoire de la saison. Et bien que le Monégasque se soit montré très sobre à l’issue de la rencontre, Nico Rosberg assure que la relation avec Sebastian Vettel va se dégrader.

«Je peux vous assurer que cela va donner lieu à des feux d’artifice !»

« Je pense que Leclerc fut assez intelligent après la course en refusant de blâmer son équipe publiquement tout en rappelant qu’il s’en était tenu au plan, lui. Critiquer publiquement son équipe n’est jamais la bonne chose à faire selon moi. Mais d’un autre côté, vous devez également afficher votre mécontentement d’une certaine façon, pour que votre équipe sache que vous n’êtes pas heureux avec ce qu’il vient de se passer. Et Charles a parfaitement réagi : il n’en a fait ni trop peu ni trop assez. Il a questionné à plusieurs reprises son équipe pendant la course, ensuite il n’a rien dit après la course et s’est juste contenté de dire qu’il était heureux pour l’équipe qu’ils aient réalisé le doublé. Mais en interne, je peux vous assurer que cela va donner lieu à des feux d’artifice ! », assure l’ancien pilote Mercedes dans des propos rapportés par F1i. Il faut dire qu’il est bien placé pour parler des cohabitations difficiles après avoir fait équipe durant quatre saisons avec Lewis Hamilton.

Articles liés