Accès direct au contenu

Il peut pas être partout

Newcastle : Ben Arfa sanctionné à cause de la FFF ?

Hatem Ben Arfa

Invité de dernière minute à la FFF vendredi dernier, où il n’avait, dans un premier temps, pas prévu de se rendre, Hatem Ben Arfa pourrait être mis à l’amende par son club, Newcastle, en stage au Portugal et qui ne souhaitait pas le libérer.

Le 27 juillet, Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez, tout comme Samir Nasri et Yann M’Vila, étaient tous les deux convoqués devant la commission de discipline de la FFF pour leurs écarts de conduite durant l’Euro en Ukraine. L’un a décidé de se rendre à Paris pour s’expliquer contre le gré de Newcastle, l’autre a préféré rester aux Etats-Unis en stage avec le PSG et y envoyer son avocat ainsi qu’une lettre d’excuse. Résultat : « HBA », à qui l’on reprochait d’avoir eu un accrochage verbal avec Laurent Blanc après la défaite contre la Suède (0-2), n’a eu qu’un rappel à l’ordre, Ménez, lui, pour avoir insulté Hugo Lloris et l’arbitre Nicola Rizzoli durant le match contre l’Espagne (0-2), a écopé d’un match de suspension ferme. Seuls les membres de la commission de discipline, qui ont pris leur décision dans la foulée des auditions, et les dirigeants de la « 3F » le savent, mais, forcément, la présence de l’un et l’absence de l’autre ont pesé dans la balance au moment de la décision finale. « Cela montre son respect des instances, cela montre son attachement à l’équipe de France », appuie l’avocat de Ben Arfa, Jean-Jacques Bertrand, ce mardi dans France Football.

Ben Arfa mis à l’amende par Newcastle ?
Si la présence d’Hatem Ben Arfa boulevard de Grenelle vendredi a fait parler d’elle, en raison, notamment, de l’altercation entre son père et son conseiller, Michel Ouazine, elle n’était pourtant pas prévue au départ. Son club, Newcastle, avec qui il devait reprendre l’entraînement en début de semaine dernière et partir en stage au Portugal, n’y était pas favorable. Mais l’enfant terrible du foot français, soucieux de se justifier, de se défendre et, surtout, d’assurer son avenir chez les Bleus, a préféré faire faux bond aux Magpies et passer la journée à Paris. Une présence qui s’explique, selon L’Equipe, par la décision de Newcastle de finalement le libérer. « Il aurait pu se retrancher derrière son club, il ne l’a pas fait. Il en assumera les conséquences », souligne pourtant son avocat, Jean-Jacques Bertrand, ce mardi dans France Football. Le bihebdomadaire explique ainsi que Ben Arfa, s’il n’a pas été sanctionné par la FFF, pourrait être mis à l’amende par son club pour s’être rendu à Paris. S’il n’a pas pris part à la victoire en amical contre Braga samedi soir (2-1), Hatem Ben Arfa, l’esprit tranquille, a toutefois rejoint ses coéquipiers au cours du week-end. Reste que le bon sens devrait l’emporter, mais affaire à suivre…