Accès direct au contenu

Pas que des avantages

PSG : les dommages collatéraux de larrivée de Lucas

Lucas Moura semble bel et bien en route pour le PSG, même si son arrivée n’est prévue qu’en janvier. Un recrutement qui pourrait entraîner quelques soucis.

Extracommunautaires : des places prises pour longtemps
Lucas Moura, s’il signe au Paris Saint-Germain, ne s’engagera avec le club de la capitale qu’en janvier. Parce que Sao Paulo semble souhaiter terminer la saison avec son prodige, mais aussi parce que le PSG est confronté à un problème d’extracommunautaires. Aujourd’hui, les quatre places sont prises par Alex, Thiago Silva, Maxwell et Bisevac. Pour l’arrivée de Lucas Moura en janvier, la situation devrait se régler puisque Bisevac, d’ici l’hiver, devrait être naturalisé français. En prime, Bisevac est annoncé comme partant possible du côté de Lyon. Mais si le souci est réglé momentanément, le problème des extracommunautaires pourrait être ennuyeux à l’avenir. En effet, Alex, Maxwell et Thiago Silva font tous partie du projet du nouveau PSG et ne devraient donc pas plier bagage de sitôt. En conséquence, avec la venue de Lucas cet hiver, le PSG devrait être bloqué pour l’achat d’extracommunautaires pendant un bon bout de temps. Toujours handicapant sur le marché des transferts et notamment si le PSG envisage, à terme, de s’offrir un certain Neymar...

Nenê, la véritable rupture ?
L’arrivée programmée de Lucas Moura pourrait être la goutte d’eau qui ferait déborder le vase pour Nenê. Le Brésilien, qui semble souffrir de la confiance limitée que lui accorde le PSG pour le moment, matérialisée par les difficultés au sujet de sa prolongation de contrat, semble plus que jamais sur le départ. Et ce d’autant plus que Lucas Moura marcherait totalement sur les plates-bandes du numéro 10 parisien. Meneur de jeu, capable d'évoluer sur les côtés, meilleur en retrait de l'attaquant. Le profil est le même, avec plus de promesse. L’intérêt du Rubin Kazan, que nous vous annoncions en exclusivité hier soir, arrive donc à point nommé et pourrait entraîner un départ précipité.

Gameiro et Ménez pourront-ils lutter
Nasser Al-Khelaïfi, il y a de longs mois, avait annoncé vouloir attirer de « nouveaux Messi » au Paris Saint-Germain. Lucas Moura est peut-être le premier à coller véritablement à cette envie. En conséquence, Carlo Ancelotti sera bien forcé de lui offrir une place importante dans le onze parisien. Ce qui, inévitablement, rejaillira sur les autres. Nenê, bien sûr, mais le problème du Brésilien n’est pas que sportif. Kevin Gameiro et Jérémy Ménez devraient être d'autres grands perdants de l'arrivée de Lucas. Déjà promis à jouer les doublures de luxe avec l’effectif actuel, les deux joueurs reculeraient d’autant plus dans la hiérarchie, ne pouvant pas lutter en terme de prestige avec le trio annoncé titulaire : Lucas-Lavezzi-ibrahimovic.