Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Le concurrent de Karim Benzema juge sa situation actuelle…

Javier Hernandez, Real Madrid

Javier Hernandez a évoqué sa situation du côté du Real Madrid, lui qui joue le rôle de remplaçant de luxe derrière Karim Benzema.

Il y a des joueurs à qui le rôle de remplaçant colle à la peau. Javier Hernandez personnifie parfaitement celui que l’on nomme Supersub en Angleterre, ce joueur a priori remplaçant, capable de faire la différence lors de ses entrées en jeu… qui se comptent d’ailleurs sur les doigts d’une main. Le Mexicain pensait que ce rôle allait le quitter en partant de Manchester United au Real Madrid l’été dernier, mais c’était sans compter sur Karim Benzema

« MA SITUATION AU REAL ? REGARDEZ COMME TOUT A CHANGÉ ! »

La situation de Javier Hernandez n’a pas changé lors de son arrivée au Real Madrid cette saison, puisqu’il y joue toujours les deuxièmes rôles, derrière Karim Benzema. « Le début de saison a été très compliqué, mais en football la roue tourne parfois très vite et grâce à Dieu, j’ai désormais davantage de chance » a confié celui que l’on surnomme Chicharito, au micro de beIN Sports. « Regardez comme tout a changé ! En décembre, tout le monde se demandait ce que je faisais là. Et maintenant, on se demande si je vais rester ou non… Il faut garder la tête froide : tu n’es ni un zéro quand tu joues peu, ni le meilleur quand tu joues beaucoup… »

« JE SUIS DANS LE MEILLEUR CLUB DU MONDE »

Interrogé par AS il y a quelques jours, l’international mexicain du Real Madrid assurait ne pas penser à son avenir, qui balance désormais entre Manchester United et le club madrilène. « Pour le moment, je ne pense pas au futur, je profite du moment. Je suis sans le meilleur club du monde. (…) J’ai été très patient, j’ai gardé la foi. Ça a toujours été ma vie, ramer à contre-courant » a expliqué Javier Hernandez. « J’ai vécu des mois très difficiles. Plus que déprimé, j’étais frustré. Parce que je voulais aider l’équipe. Je me suis demandé si j’avais le talent pour jouer à Madrid. Mes proches me disaient : "tu es stupide, tu n’es pas ici pour rien." Maintenant, je suis heureux ».

Articles liés