Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Ligue 1

Mercato - RC Lens : Revenu d’Azerbaïdjan, Martel annonce trois recrues imminentes à Lens !

Gervais Martel, RC Lens

Présent à Bakou ce week-end pour essayer de débloquer une fois pour toutes la situation du RC Lens, Gervais Martel est visiblement revenu d’Azerbaïdjan avec de bonnes nouvelles…

C’est ce qu’on appelle un voyage productif. Absent au Vélodrome ce dimanche lors du match entre l’OM et le RC Lens, Gervais Martel était à Bakou en Azerbaïdjan pour tenter de débloquer les fameux fonds nécessaires qui empêchent encore le club artésien de se renforcer sur le marché des transferts. Et visiblement, l’homme fort des Sang et Or a réussi son coup puisqu’un communiqué publié ce mercredi sur le site officiel du club annonce que trois recrues pourraient très prochainement arriver à Lens

GERVAIS MARTEL A OBTENU TOUTES LES GARANTIES BANCAIRES

« Je me suis rendu à Bakou ces dernières quarante-huit heures car, le versement de quatre millions d'euros prévu par notre actionnaire pour octobre n'ayant pas été honoré en intégralité (1,5 millions ont été versés sur les 4 millions prévus), il me fallait avoir confirmation que la garantie à première demande consentie par la Banque d'Azerbaïdjan puisse être exercée et honorée. J'ai reçu toutes les confirmations par la Banque sur le fait qu'elle avait pleinement conscience de ses obligations, et que le paiement allait intervenir dans les quinze jours à venir, ainsi que le prévoit le texte de cette garantie », indique Gervais Martel dans ce communiqué.

ATROUS, BOULENGER ET N’GUÉMO ATTENDUS APRÈS BORDEAUX !

« D’autre part, j'ai également évoqué la garantie des quatorze millions d’euros du mois de janvier au sujet de laquelle il m'a également été donné des assurances. Je remercie par ailleurs le pays qui reste très attentif à notre situation. La trêve internationale qui interviendra après le match contre Bordeaux nous permettra d'homologuer, dans un premier temps, les contrats de Samuel Atrous, Benjamin Boulenger et Landry N'Guemo», ajoute-t-il.

Articles liés