Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Neymar est Parisien et c'est exceptionnel !

C'est donc vrai. Neymar s'est engagé au Paris Saint-Germain contre la somme de 222M€ et devient le joueur le plus cher de l'histoire du football. Le Brésilien sera l'attraction de la Ligue 1 qui entre dans un nouveau monde auquel elle ne pensait jamais avoir accès. Retour sur l'un des évènements qui marquera à jamais l'histoire du foot français.

Après presque 20 jours d'un feuilleton aux multiples rebondissements, Neymar est un joueur du Paris Saint-Germain. Même en l'écrivant, c'est encore difficile à croire. Mais les supporters parisiens, qui se sont mués en spécialistes du trafic aérien ou encore en psychologues capables d'analyser le moindre "like" ou message sur les réseaux sociaux, peuvent enfin souffler, oui Neymar est au PSG. Incroyable, impensable, inimaginable... les mots me manquent pour décrire ce qui est difficile de ne pas appeler "transfert du siècle". À tout point de vue cette transaction marque l'histoire du football et fait entrer le club de la capitale, mais aussi le foot français, dans une nouvelle dimension. N'en déplaise à certains.

L'hypocrisie du montant du transfert

Pour s'offrir Neymar, le PSG n'a pas eu d'autre choix que de payer le montant de la clause libératoire incluse dans le contrat du Brésilien à Barcelone : 222M€. Une somme qui fait du capitaine de la Seleçao le joueur le plus cher de l'histoire, écrasant au passage les 110M€ dépensés la saison dernière par Manchester United pour Paul Pogba. Et bien évidemment, ce montant a fait jaser notamment chez certains hommes politiques adeptes de la démagogie. Sorti de ce contexte, ce prix peut choquer, mais rapporté dans la situation actuelle du football, il est justifié. Comme l'a rappelé Nasser Al-Khelaïfi, « dans deux ans on reparlera de ce transfert et on se dira que ce n’était pas cher » puisque le foot est frappé par une inflation chronique depuis quelques années. Et déjà aujourd'hui sur le marché actuel, 222M€ semble être le prix de Neymar. Si Lukaku, attaquant d'Everton qui n'a plus joué en Ligue des Champions depuis 2011, vaut 85M€, Morata, remplaçant au Real Madrid, vaut 80M€ et Mendy, latéral gauche, qui n'a qu'une seule saison de référence au plus haut niveau, vaut 60M€, Neymar, troisième meilleur joueur du monde à 25 ans, vaut bel et bien plus de 200M€. Sans compter les sommes évoquées pour Kylian Mbappé, 18 ans, six mois de L1 dans les jambes, et pour lequel Monaco réclame 180M€. Enfin, il faut aussi avoir conscience que c'est un investissement qui engendrera des recettes immenses pour le PSG, mais aussi pour la France et la Ligue 1. Les droits TV vont exploser et l'État va pouvoir récupérer près de 300M€ en charges et impôts selon un calcul du Figaro. Enfin, le club de la capitale devrait rapidement connaitre un retour sur investissement puisque seulement trois heures après sa mise en vente le maillot de Neymar s'était déjà écoulé à 8000 exemplaires pour la seule boutique des Champs-Elysées. Ce transfert sera plus facile à rentabiliser que les 35M€ investis sur Krychowiak ou les 25M€ sur Jesé l’été dernier.  « C’est très fort d’associer la marque Neymar à celle du PSG », confiait Nasser Al-Khelaïfi. N'en déplaise à Jean-Michel Aulas, recruter Neymar est une vraie stratégie.

Le PSG entre dans la cour des grands

Parce que oui selon notre cher Jean-Michel Aulas, « l’économie du foot, ce n’est pas d’acheter des joueurs à 220 millions, nous on a une stratégie ! » Visiblement la stratégie de l'OL est plus aboutie car le patron lyonnais ne cesse de mettre en avant le fait que le PSG ne respecte pas les règles du Fair-Play Financier. Un acharnement qui laisse vraiment penser qu'Aulas espère voir le PSG se faire sanctionner. Et il a trouvé un soutien de poids en la personne de Javier Tebas, le président de la Liga qui a passé son temps à menacer les Parisiens au point de refuser le paiement de la clause libératoire. Ce qui est interdit sans raison valable. Le patron de la Ligue espagnole prétextait ne pas connaître l’origine des fonds. Bizarrement, il se posait moins la question quand le Qatar était le sponsor maillot du Barça ou lorsque le Roi d'Espagne avait effacé une partie des dettes du Real Madrid. Et surtout, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Sans clause libératoire (interdite en France), le Brésilien serait toujours à Barcelone aujourd'hui. Mettre des clauses pour en refuser le paiement, drôle de comportement. Mais si sur la forme, la ligue ibérique a été proche du ridicule, sur le fond cela signifie que le foot espagnol a tremblé. Très sûrs d'eux, ils ne s'attendaient pas à voir partir Neymar. Impensable pour eux d'imaginer une seule seconde voir un club mettre en péril le FC Barcelone en l'affaiblissant de manière importante sportivement. Le Barça n'est pas un club vendeur historiquement, et les joueurs ayant quitté la Catalogne au sommet de leur art se comptent sur les doigts d'une main. Et c'est en ça que le PSG frappe fort en s'invitant parmi les très grands dans ce domaine-là. Il y a quelques années, il était inimaginable de penser que l'un des meilleurs joueurs blaugrana rejoindrait la Ligue 1. C'est aujourd'hui une réalité qui ne plait pas aux Espagnols, et rend ce transfert encore plus plaisant.

Et maintenant place au foot !

Mais maintenant que le feuilleton, qui pourrait faire de l'ombre aux plus grandes séries américaines tant il a été riche en rebondissements, est terminé, le moment est venu de reparler de football. Enfin. Le terrain va reprendre ses droits et c'est désormais là que le PSG sera attendu. Avec Neymar en plus dans son effectif, le club de la capitale s'est clairement doté d’un des meilleurs joueurs du monde afin d'avoir une armada offensive à faire pâlir les plus grands clubs. Les ambitions et les attentes seront donc très élevées. Pas sûr cette année que la direction francilienne se satisfasse d'un quart de finale de la Ligue des Champions. Le dernier carré sera un grand minimum. Pour la Ligue 1, pas besoin d'en parler. Compte tenu du fait que l'AS Monaco, le grand rival, s'est affaibli cet été, la reconquête du titre est indispensable. Tout autre résultat ne sera pas accepté. Concernant le système de jeu, Neymar offre l'avantage d'être polyvalent. Capable de jouer dans le couloir gauche de l'attaque, comme à Barcelone, le Brésilien peut tout à fait évoluer dans un rôle de numéro 10 ou comme deuxième attaquant aux côtés d'Edinson Cavani. Bref, avec Neymar, le PSG entre dans une dimension jamais atteinte ni même espérée en France, et entraîne tout le football tricolore dans son sillage. Il ne manque plus maintenant qu'à le confirmer sur le terrain. Et on a déjà hâte d'y être !

@Arthur_Montagne

Articles liés