Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Cette piste de Laurent Blanc comparée à Pogba, Griezmann et Varane…

Paul-George Ntep, Rennes

À l’approche du mercato hivernal, le PSG aurait coché le nom de plusieurs éléments offensifs à l’image de Paul-Georges Ntep. Toutefois, le jeune attaquant de Rennes devra faire attention à suivre la bonne trajectoire selon son entraîneur Philippe Montanier.

Annoncé parmi les cibles offensives du PSG au même titre qu’Angel Di Maria ou encore Nicolas Gaitan, Paul-Georges Ntep (22 ans) explose les compteurs cette saison sous le maillot de Rennes (6 buts, 4 passes décisives en 15 matches). Et alors que son avenir pourrait s’écrire loin de Rennes, son entraîneur Philippe Montanier a tenu à lui faire passer un message vendredi en conférence de presse en le comparant notamment à Antoine Griezmann, Paul Pogba et Raphaël Varane

« LES CHOSES SE CONSTRUISENT »

« L’intérêt des grands clubs pour Ntep ? Cela peut être très perturbant. Mais on sait très bien qu’il y a beaucoup de spéculations quand un jeune joueur réussit. Si le joueur est tranquille dans sa tête, conscient de son potentiel, du contexte dans lequel il est et du travail qu’il doit faire et s’il n’est pas pressé, les choses se construisent. L’évolution d’Antoine Griezmann avec qui j’ai vécu à la Real Sociedad est le bon exemple d’un joueur qui doit travailler dans un contexte épanouissant avant de rejoindre un grand club. Pour un Pogba ou un Varane qui sont des exceptions qui confirment la règle, il y a cent joueurs qui se perdent et ne font pas carrière pour être partis trop tôt », assure Montanier.

« IL NE FAUT PAS ALLER TROP VITE »

L’entraîneur de Rennes poursuit au sujet de Paul-Georges Ntep : « Ce que fait Paul est vraiment bien. Mais c’est Guy Roux qui disait que pour voir un bon joueur il faut avoir fait cent matches de Ligue 1. Il en est à combien ? Il a donc de la route à faire. Mais il y a du potentiel et du progrès. Il faut être patient avec les jeunes joueurs. Il ne faut pas aller trop vite non plus. Il faut de l’indulgence aussi et de l’exigence car quand des joueurs ont du potentiel, c’est dommage de le gâcher. Quand vous discutez avec des grands joueurs comme Zidane, qui est venu en stage ici, c’est impressionnant la part qu’ils accordent au travail et aux détails. Et on n’est pas surpris qu’ils arrivent en haut ».

Articles liés