Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : « À part Lugano, il n’y a quasiment pas eu d’erreur de casting »

Dans un entretien accordé à France Football, l’ancien président du PSG Alain Cayzac a livré son regard sur le PSG version qatarie.

Sollicité par France Football avant le quart de finale aller de Ligue des Champions entre le PSG et Chelsea, Alain Cayzac se réjouit du travail effectué par les Qataris depuis leur arrivée. Selon l’ancien dirigeant parisien, les différentes périodes de recrutement ont parfaitement été gérées.

« IL Y A UN VRAI COLLECTIF »

« Je suis un vrai supporter de ce nouveau PSG. Il ne faut pas tout résumer à l’argent, même s’il y a des moyens, bien sûr. Mais c’est très réducteur de ne parler que d’argent. Comme je l’ai toujours dit, quand on n’en a pas, on est sûr d’échouer, et quand on en a on n’est pas sûr de réussir. Là, ce qui est fort, c’est que ça a été très vite, beaucoup plus vite que ce que je pensais. L’équipe joue bien, elle est très équilibrée, il y a un vrai collectif. Et il y a eu très peu d’erreurs de recrutement. Même quand on a beaucoup d’argent, on peut se tromper. A part Lugano, il n’y a quasiment pas eu d’erreur de casting. Qui connaissait vraiment Verratti ou Sirigu avant ? »

« ILS ONT FAIT UN TRAVAIL EXTRAORDINAIRE »

« Ils ne sont là que depuis trois ans, mais ils ont fait un travail extraordinaire. Bien sûr, ceux qui ne nous aiment pas peuvent dire "oui, ils ont du fric". Mais regardez les huit équipes encore en course (en C1), ce sont celles qui ont les plus gros budgets… Paris avait besoin d’un tel investisseur, et d’une telle équipe, même si je ne critique pas ceux qui étaient là avant. Quand on était à l’institution avec mes copains Brochand et Talar, les investisseurs ne se bousculaient pas au portillon. On a été contents de trouver Canal. Et quand Canal a voulu partir, on est resté deux ans sans trouver personne. J’ai même failli reprendre le club avec Francis Graille, ce qui aurait d’ailleurs été une erreur de ma part, parce qu’on n’avait pas la dimension financière. Mais en ce qui concerne Colony Capital, heureusement qu’ils sont venus pour assurer la transition et trouver ensuite le Qatar… »

Articles liés