Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Angleterre

Mercato - Milan AC/Liverpool : Ce que risquerait Balotelli en cas de mauvaise conduite…

Mario Balotelli

Alors que son transfert de Milan à Liverpool est en très bonne voie, Mario Balotelli est aujourd’hui au centre de toutes les attentions suite à son passé houleux en Premier League.

Cela pourrait être l’un des transferts à sensation de cette intersaison 2014/2015. Après des passages remarqués à l’Inter Milan (2007-2010), à Manchester City (2010-2013) et au Milan AC (depuis 2013), Mario Balotelli pourrait bien connaître un nouveau grand club européen puisque l’attaquant international italien (33 sélections, 13 buts) est annoncé très proche de Liverpool, lui qui est arrivé ce week-end en Angleterre pour boucler son transfert.

UNE AMENDE DE 2,5M€ PAR AN PRÉVUE EN CAS DE MAUVAIS COMPORTEMENT ?

Alors que son passage à Manchester City avait été émaillé de diverses frasques extra-sportives, Super Mario devrait faire l’objet d’une attention toute particulière de la part des Reds. Si l’existence d’une « clause de bon comportement » a été avancée par la presse anglaise récemment, le Daily Telegraph indique ce samedi que l’Italien pourrait perdre jusqu’à 2,5M€ par an en cas de mauvais comportement nuisant à l’image du club…

RAIOLA : « MARIO SERA PROTÉGÉ À LIVERPOOL »

Également interrogé sur le transfert de son joueur, l’agent de joueurs Mino Raiola assure que Liverpool est une bonne destination pour lui. « Liverpool a toujours été la seule équipe avec qui j'ai eu affaire en Angleterre pour Mario. Mario n'aura pas un contrat différent des autres joueurs de Liverpool, il doit se conformer au code de conduite du club comme tout le monde (…) Sa dernière chance ? Au plus haut niveau, oui. C’est tout ou rien. Mario a 24 ans. Il n'a plus l'excuse de l'âge. On voit qu’il n'est pas prêt à être un leader. À Liverpool, il peut être un élément important sans qu’on lui demande d’être un leader. Avec Gerrard, Mario sera protégé et il sera à son meilleur niveau », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au Corriere della Sera.

Articles liés