Accès direct au contenu

Foot - Mercato - FC Nantes

Mercato - FC Nantes : «Vahid Halilhodzic ? C’est Conceição puissance 10»

Deux jours après la nomination de Vahid Halilhodzic à la tête du FC Nantes, Bruno Baronchelli, ancien coéquipier et adjoint du Bosnien, s'est livré au sujet du nouvel entraîneur des Canaris.

Dix-neuvième de Ligue 1, le FC Nantes a décidé de se séparer de Miguel Cardoso pour donner les clés de l’équipe à Vahid Halilhodzic. De retour sur un banc français depuis son départ du PSG en 2005, le Bosnien devra tenter de faire oublier le passage raté du Portugais. Alors que le nouveau coach du FCNA est réputé pour sa rigueur et sa sévérité sur le banc, Bruno Baronchelli a tenu à rétablir certaines vérités. Ancien adjoint de Vahid Halilhodzic pendant dix ans, l’ancien attaquant explique dans un entretien accordé à Ouest France ce qui attend les Canaris cette saison.

« Vahid, ce n’est pas un ours, ce n’est pas un tyran »

« C’est un mec qui n’a qu’une parole, une personne de grande valeur. Il est respectueux. Humainement, il peut être dur mais il est très sensible. Il se donne une carapace pour se protéger mais c’est un vrai chef (...) J’ai fait 10 ans avec lui, il y a des périodes qui peuvent être délicates. Il fait participer tout le monde. Le staff est réuni tous les matins et participe à la construction de la séance, de l’équipe. Lui, il va enfoncer deux fois plus le clou. Et tu le comprends. Il est très logique dans sa méthode. C’est très carré, pointu. Comme il ne rigole pas et qu’il fait sévère, on a du mal à l’accepter en France. Il ne relâche jamais la pression mais il ne se mêle pas du privé, ne va pas aller voir si le mec est en train de boire un coup. Vahid, ce n’est pas un ours, ce n’est pas un tyran ! Des fois, certains joueurs avaient peur d’aller vers lui et s’adressaient à moi. Il est à l’écoute, mais si tu discutes avec lui, il faut que tu aies des arguments. Il faut être capable de se battre, de défendre, de courir pour ton équipe. Il aime le beau jeu mais il a une telle rigueur que tu peux savoir exactement ce que tu vas faire sur le terrain (…) Lui, il va révolutionner, il va booster, il va secouer le mec qui est en haut de l’arbre en train de dormir. Il est le premier arrivé, le dernier parti, il est tout le temps au boulot et il aime que tout le monde soit au boulot dans ces cas-là. C’est lui qui a raison. Ce n’est pas une colonie de vacances (…) Quand j’ai vu Conceição faire travailler son groupe matin et après-midi le week-end après sa présentation, j’ai dit : là, attention ! C’est du sérieux. C’est pas un glandu. Vahid, c’est ça, puissance dix… J’exagère mais c’est ça. » a confié Bruno Baronchelli.

Articles liés