Accès direct au contenu

Foot - Mercato

Mercato : «Ben Arfa ? On ne lui a pas déroulé le tapis rouge !»

Meilleure attaque de Ligue 1 en compagnie du Paris Saint-Germain, l’OGC Nice est l’une des équipes surprises du championnat cette saison. Un succès dû à l’apport d’Hatem Ben Arfa cadré par Claude Puel.

Arrivé cet été du côté de l’OGC Nice après un transfert avorté en janvier et neuf mois passés sans jouer, Hatem Ben Arfa est la principale attraction du club de la Côte d’Azur du côté de la Ligue 1. Deuxième au classement des buteurs avec sept buts derrière le marseillais Michy Batshuayi (huit buts), l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille semble marcher sur l’eau avec le club niçois. Adulé par les supporters et adoré par la majorité des spécialistes du football français, Hatem Ben Arfa semble même être observé par Didier Deschamps pour l’équipe de France

« On lui a trop dit de faire ce qu’il voulait pour faire gagner les matchs »

« C’est une fausse impression de penser que je lui ai donné les clés, que je lui ai dit : amuse-toi et fais ce que tu veux pour me gagner les matchs. Je pense justement qu’on lui a trop souvent dit ça avant. Hatem cherchait plutôt un cadre pour exprimer ses qualités, un collectif dans lequel il pourrait s’inscrire et ne pas jouer en soliste. On ne lui a pas déroulé le tapis rouge ! Il a des obligations à respecter en termes de vie de groupe, de structures et dans les consignes. C’est justement en respectant le jeu, les consignes et ses partenaires qu’il est capable de s’exprimer pleinement et de donner la pleine mesure de son talent », a toutefois tempéré Claude Puel dans les colonnes de France Football ce mercredi à propos de l’intégration d’Hatem Ben Arfa à Nice.

« Je n’ai jamais mis d’étiquette sur un joueur »

« Pour Hatem Ben Arfa, il y a aussi une logique et un suivi dans la stratégie. Nous et lui avons gardé le cap. Ça paye aujourd’hui. Il a vu que ce qu’on lui avait n’était pas du vent. Par principe, je n’ai jamais mis d’étiquette sur un joueur. Moi, on m’en a mis et il faut faire très attention avec ça. C’est véhiculé, c’est repris et ça colle souvent à la peau alors que c’est loin d’être la vérité. Hatem, c’est la même chose », avait ensuite poursuivi Claude Puel à propos de la réputation jugée parfois injustifiée d’Hatem Ben Arfa.

Articles liés