Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : L’ancien conseiller de Griezmann évoque sa décision !

A l’instar de LeBron James en 2010, Antoine Griezmann a dévoilé par l’intermédiaire d’un documentaire, sa décision de rester à l’Atletico Madrid plutôt que de s’engager avec le FC Barcelone. Eric Olhats, agent qu’il l’avait recruté à la Real Sociedad a livré son ressenti sur la démarche du Français.

Le feuilleton a enfin, après des semaines de spéculations les plus folles, trouvé son épilogue. En effet, annoncé avec insistance du côté du FC Barcelone, Antoine Griezmann a finalement mis un terme aux rumeurs par le biais d’un documentaire d’une quarantaine de minutes retraçant les coulisses de son choix de rester à l’Atletico Madrid. Diffusé sur les antennes de Movistar, « La Décision » a suscité de vives réactions par la suite, dans le paysage du football, quand certains spécialistes ont pointé du doigt la communication de Griezmann pourtant en pleine préparation pour le mondial avec l’Equipe de France. Eric Olhats, ancien conseiller et agent qui lui avait permis de rejoindre la Real Sociedad, a évoqué le choix de l'international français, que ce soit au niveau de la communication et du côté sportif.

« Je ne crois pas qu’il ait mesuré l’impact que ça aurait »

« Il aime la NBA, l’idée de faire comme LeBron James a dû lui plaire et faire son chemin. Je ne crois pas qu’il ait mesuré l’impact que ça aurait (...) Antoine, il a des idées, il en parle avec ses amis. Il demande conseil. Mais après, s’il a envie de le faire, il le fait. Il m’a demandé mon opinion, comme à d’autres. Il y avait des pour et des contre pour chacun : être le leader dans une équipe qui monte ou être un parmi d’autres dans une équipe habituée à gagner des trophées. Il a hésité. C’était un jour l’un, un jour l’autre. Le fait que la finale de la Ligue des Champions soit au Wanda Metropolitano a joué aussi. Moi, j’étais plutôt pour qu’il reste : collectivement, l’Atletico sera aussi armé que Barcelone pour l’Europe ». a confié Eric Olhats lors d’un entretien accordé à Sud-Ouest.

Articles liés