Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Italie

Mercato - AS Roma/Barcelone/PSG : Ça se précise pour Garcia et Pjanic ?

Rudi Garcia, Francesco Totti et Miralem Pjanic

Rudi Garcia devrait prolonger son contrat avec l’AS Roma, tout comme Miralem Pjanic. Le club de la capitale transalpine veut s’assurer la présence de ses cadres, en attendant le mercato estival.

Deuxième de Serie A, l’AS Roma ne compte pas en rester là. Selon le Corriere dello Sport, les dirigeants du club romain se seraient d’ores déjà réunis, pour construire un projet sur le long terme. En ligne de mire la Ligue des Champions, que la Roma est déjà sûre de disputer, après sa victoire face à la Fiorentina le week end dernier (0-1). Mais pour participer à la prestigieuse C1, les Giallorossi veulent s’assurer la présence de leurs cadres, parmi lesquels les deux anciens de Ligue 1, Rudi Garcia et Miralem Pjanic.

4M€ PAR AN POUR PJANIC ?

Le Bosniaque, arrivé en Italie en provenance de l’OL en 2011, aime beaucoup Rome…et Rome aime Pjanic. Une histoire d’amour entre le joueur et le club qui devrait faciliter une prolongation de contrat, qui tournerait autour de 4M€ par an, malgré l'intérêt prononcé du PSG. Le milieu offensif formé à Metz est précieux pour la Louve, comme lors du choc face à Naples en octobre dernier, où il a offert la victoire à son équipe grâce à un magnifique doublé (2-0). Mais si le joueur veut rester, il a quand même ses conditions.

PAS DE PJANIC SANS GARCIA

Miralem Pjanic aurait fait savoir à la direction romaine qu’il prolongerait seulement si l’AS Roma s’assurait la présence de Rudi Garcia. Une condition qui ne devrait pas être difficile à satisfaire, tant l’ancien entraineur du LOSC a fait forte impression en Serie A. Annoncé dans le viseur du PSG et de Barcelone, le coach Romanista ne semble pas vouloir quitter l’Italie, où tout le monde apprécie son jeu ambitieux et offensif. Selon le Corriere dello Sport, tout sera bouclé après le match face au Milan AC ce vendredi (20h). Avec Garcia et Pjanic, la Roma veut construire un projet ambitieux, couplé à la construction du nouveau stade prévu pour 2016…un modèle économique et sportif qui ressemble étrangement à celui de la Juventus Turin de 2010.

Articles liés