Accès direct au contenu

Mercato - PSG

EXCLU - Mercato : Et si le PSG ne pouvait pas garder Neymar ?

À l’approche d’un mercato estival qui promet d’être une nouvelle fois très agité pour le PSG, l’hypothèse de voir Neymar quitter le club prend de plus en plus d’ampleur. Explications.

Au cœur de la double confrontation entre le PSG et le Real Madrid, pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions, les journaux espagnols s’en sont donnés à cœur joie. Les médias ibères ont en effet publié de nombreuses informations autour du club et plus particulièrement de Neymar, dont l’avenir serait incertain. À l’époque de ces publications, il était naturel de relever le sens du timing et un « classique jeu de déstabilisation » dont nos confrères espagnols sont assez friands. Mais depuis quelques jours, la donne a changé. Après enquête, la sérénité commence à fuir l’environnement parisien et l’avenir de Neymar, à court terme, devient un vrai sujet.

Les premiers retours du fair-play financier ne sont pas bons

Les révélations du quotidien espagnol, El Paìs, sont différentes des informations publiées en février dernier. Le sujet est le même, l’avenir de Neymar et son supposé désir de quitter le PSG moins d’un an après sa signature retentissante (pour 222 millions d’euros). Mais cette fois, il y a une réalité qui donne corps à ce scénario encore improbable il y a quelques semaines. Celui d’un départ de Neymar dès cet été. Comme nous l’avons plusieurs fois écrit dans Le 10 Sport et le10sport.com, la question de l’avenir du Brésilien est un sujet ouvert depuis son arrivée à Paris. Mais l’horizon 2019 était alors ciblé dans la perpective, éventuelle, d’un nouveau transfert. Sauf que les premiers retours et autres échos du fair-play financier, gendarme européen qui contrôle et organise la vie des clubs de football, ne seraient pas bons. D’après nos sources, qui étaient relativement sereines en début d’année à l’évocation du cas Neymar, le PSG n’aurait pas reçu d’informations encourageantes avant les prochaines échéances qui permettront au club de passer le cut du FPF après un mercato estival 2017 à 400 millions d’euros.

Vendre Neymar pour éviter une interdiction de recrutement ?

Il est désormais question de sanction à l’égard du PSG. Bien évidemment, elles ne sont aujourd’hui qu’hypothétiques. Tant que le club n’a pas reçu la décision du FPF, tout est possible. Mais la menace d’une interdiction, dès cet été, pèse de plus en plus. Et dans les bureaux parisiens, comme à Doha, on prendrait sérieusement et très clairement cette possibilité désormais. Un scénario inenvisageable pour la direction parisienne. Au point de vendre Neymar pour pouvoir convaincre le gendarme européen et rentrer dans le rang avec une rentrée financière hors du commun ? À l’heure où nous écrivons ces lignes, cette option est aujourd’hui envisagée.

Une clause à 300 millions ?

Le quotidien El Paìs a révélé l’existence d’une clause libératoire dans le contrat de Neymar à hauteur de 300 millions d’euros. Elle serait active à compter du 1er septembre 2018. Si la présence de cette clause était avérée, elle n’aurait certes pas de valeur juridique aux yeux de la réglementation française, qui ne reconnaît pas ces pratiques au contraire de ses voisins étrangers. En revanche, il est possible que cette clause ait été signée sous seing-privé et ainsi prendre valeur d’engagement pour le PSG, Neymar et le club susceptible de l’acheter. Le Real Madrid a-t-il les moyens de sortir 300 millions d’euros ? S’il y a bien un club avec des capacités financières de cette envergure, en plus de Manchester United et Manchester City, c’est bien le Real. Encore plus après deux années très discrètes sur le marché des transferts…

Henrique, premier fusible ?

Plus récemment, le nom d’Arsène Wenger a été associé à celui du PSG dans la perspective d’une arrivée en tant que « manager général ». Par voie de conséquence, il pourrait être lié aux dernières informations reçues par le club. En effet, si des sanctions de la part du fair-play financier étaient confirmées, elles condamneraient de fait le directeur sportif actuellement en poste, Antero Henrique. C’est lui qui a orchestré les arrivées de Neymar et Mbappé. Son nom circulerait du côté de la Chine. Un premier fusible pour les Qataris ? La suite le dira. Mais à ce jour, il est clair que son avenir est suspendu à d’éventuelles sanctions pour le PSG.

A.B.