Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Taxe à 75 % : L’AS Monaco finalement épargnée !

Frédéric thiriez et Dmitry Rybolovlev

Alors que l'Assemblée Nationale avait adopté un amendement jeudi soir sur la taxe à 75% indiquant à l'AS Monaco qu'elle serait concernée par cette mesure, les députés auraient finalement fait marche arrière.

La taxe à 75% continue de faire parler d'elle. Après des mois et des mois de négociations et discussions, une menace de grève finalement avortée, l'affaire avait fini par quitter les Unes de la presse française. Mais cette semaine, l'actualité politique a repris le dessus puisque le projet de loi était débattu à l'Assemblée Nationale et qu'un amendement spécifique avait été adopté au sujet de l'AS Monaco

« RÉTABLIR L’ÉQUITÉ SPORTIVE »

« Il s'agit en particulier de rétablir l'équité sportive entre les clubs de football français, d'une part, et l'AS Monaco, d'autre part, qui, tout en étant affiliée à la fédération française et participant aux championnats organisés par elle, n'est pas établie en France », soulignait Annick Girardin, l’auteure de l’amendement, dans des propos relayés par Le Parisien.

LES DÉPUTÉS FONT MARCHE ARRIÈRE

Oui mais voilà, les législateurs ont visiblement fait marche arrière, puisqu'une dépêche AFP fait part aujourd'hui du refus de l'Assemblée Nationale d'adopter cet amendement spécial. L'amendement serait l'unique objet du rejet des députés, qui auraient maintenu le reste de la loi dans son intégralité. Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve aurait ainsi expliqué qu’il était possible que le Conseil constitutionnel annule l'amendement du fait de la non domiciliation en France de l’AS Monaco. Le club monégasque peut donc respirer, elle n'aura pas à se plier aux mêmes exigences que ses concurrents de Ligue 1 basés en France. Jusqu'au prochain rebondissement ?

Articles liés