Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : « Le Parc ? En gros, c’est : tu paies, tu t’assois et tu te tais »

Parc des Princes, PSG

À l’image des Bad Gones de l’OL, les ultras des clubs adverses ont une dent contre le PSG et la politique mise en place dans les tribunes.

À l’instar de leurs homologues de Lorient, d’Anderlecht et de Nice, les ultras lyonnais ne seront pas au Parc des Princes dimanche soir. Considérant le prix des places comme « prohibitif », les ultras critiquent la politique mise en place par le club de la capitale. Et il n’y a pas que le prix des places comme le précise, Benoît, porte-parole du kop Virage Nord et des Bad Gones, dans les colonnes du Parisien.

« CE PRIX, C’EST LE BOUQUET FINAL »

« Notre choix de boycotter le déplacement à Paris résulte d’une accumulation de choses. Depuis quelques années, les interdictions se sont multipliées au Parc. Nous n’avons plus le droit d’introduire nos mégaphones, nos tambours, nos drapeaux... C’est pourtant indispensable pour animer une tribune en déplacement. Le bouquet final, c’est ce prix de 45 €. »

« ASEPTISER LES TRIBUNES »

Alors que la préfecture de police de Paris s’appuie sur le règlement intérieur du Parc des Princes pour justifier les mesures prises, Fred, président d’une association d’ultras de l’OGC Nice, exprime aussi son mécontentement : « Nous revendiquons un foot populaire, et au Parc, c’est tout l’inverse. En gros, c’est : tu paies, tu t’assois et tu te tais. Le but est d’aseptiser les tribunes en pratiquant des tarifs élevés. Les dirigeants ciblent une clientèle d’un certain standing et souhaitent avoir le moins d’ultras possible. »

Articles liés