Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : « C’est un club qui attire tous les regards, et puis après il y a de la jalousie »

Interrogé sur le recrutement du PSG, Luis Fernandez, ancien entraîneur du club parisien, estime que deux ou trois retouches sont nécessaires et est revenu sur l’arrivée de QSI.

Depuis l’arrivée de QSI à l’été 2011, le Paris Saint-Germain est entré dans une nouvelle dimension. Avec le recrutement de David Luiz, le club parisien a déjà frappé un grand coup et poursuit sa progression. Dans un large entretien accordé à Foot Mercato, Luis Fernandez, ancien coach du PSG, estime que l’écurie parisienne est jalousée et n’a pas manqué l’occasion d’évoquer le prochain mercato estival.

« IL LEUR FAUT UNE OU DEUX RECRUES »

« Je ne sais pas qui ils peuvent éventuellement recruter. Chaque année, chaque club a besoin d’avoir deux-trois têtes nouvelles, d’un peu plus de fraîcheur. Il faut apporter deux-trois petites retouches pour redonner un coup de peps. Je pense qu’ils ont une bonne équipe pour gagner le championnat, a assuré Luis Fernandez. Mais il est vrai que s’ils veulent gagner la Ligue des Champions, il leur faut une ou deux recrues. Après, ce n’est pas à moi de m’avancer. Je pense que la Coupe du Monde va être importante aussi pour suivre les joueurs. Il y aura certainement des joueurs qui partiront après la Coupe du Monde. C’est pour ça que je pense que le PSG attendra le Mondial cette année. »

« UN PSG QUI ME PLAÎT AVEC DE GRANDS JOUEURS »

« Je trouve que ce PSG là est bien armé pour être champion chaque année et puis, par la même occasion, il est bien armé pour peut-être aller chercher la Ligue des Champions. C’est un PSG qui me plaît avec de grands joueurs. J’aime beaucoup Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva, Thiago Motta, Matuidi, Cavani, a-t-il ajouté. Ce sont de grands joueurs tout ça. Je trouve que c’est plaisant de les voir jouer. J’aime bien Laurent Blanc. Maintenant, il faut qu’on le laisse travailler et qu’on laisse travailler ce club. C’est un club qui attire tous les regards, et puis après il y a de la jalousie. Quand on a de l’argent, tout le monde se demande pourquoi. Les actionnaires et les nouveaux partenaires me plaisent beaucoup parce qu’ils font les choses bien. J’aime bien le président Nasser. C’est un président qui sait établir l’ordre de marche et c’est important. »

Articles liés