Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Aulas, critiques... Noël Le Graët se confie sur les polémiques !

Interrogé dans les colonnes de L'Equipe, Noël Le Graët, président de la FFF, est revenu sur le conflit qui oppose Jean-Michel Aulas et le PSG.

Jean-Michel Aulas n'est jamais avare en déclarations et petits tacles en série. Et comme tout le monde le sait, sa victime préférée reste la même depuis des mois : le PSG et son propriétaire, le Qatar. Un combat qui laisse difficilement indifférent les acteurs du football français, comme notamment Noël Le Graët, le président de la FFF.

« C'est un homme sincère, honnête, droit, même si avec Twitter il devient gamin »

« Je suis admiratif de ce que fait le PSG. J'admire aussi Jean-Michel. Il a un système tellement différent. Il s'est battu toute sa vie avec ses sponsors, son public. Il est le seul Français à avoir fait son stade. Il est plus proche de la technique du Bayern Munich que du PSG, où il pense que l'argent tombe du ciel. Ce sont deux extrêmes. Il y a un nouveau mode de fonctionnement représenté par le PSG, qui se conduit très bien au niveau fiscal, social et dans le comportement. Je ne vois pas ce que l'on peut lui reprocher. En revanche, on peut comprendre Aulas, Marseille demain, Saint-Étienne, Bordeaux ou Lille. La première place est totalement acquise au club parisien. Même s'ils perdent trois ou quatre matches, ils sont premiers. Ils n'ont pas recruté Neymar, Mbappé et les autres pour finir troisièmes du Championnat… Pour la deuxième place, Monaco a quelques avantages fiscaux, il ne faut pas non plus se raconter d'histoires. Je peux donc comprendre l'attitude d'un club comme Lyon. Les autres se taisent. » Mais attention, toutefois, à ne pas aller trop loin. « Jean-Michel a des aigreurs d'estomac, taquine Le Graët. C'est un homme médiatique. Il veut son nom dans le journal tous les jours, sinon il n'est pas content. Mais j'ai pour lui le plus profond respect parce qu'il a sept titres et une belle entreprise. C'est un homme sincère, honnête, droit, même si avec Twitter il devient gamin », a ainsi expliqué ce dernier.

Articles liés