Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Alexandre Ruiz souligne l’indépendance de beIN SPORT

Alexandre Ruiz

Dans un entretien accordé à Foot01, Alexandre Ruiz a assuré l’indépendance de beIN SPORT vis-à-vis du PSG et du Qatar.

Alors que Canal+ multiplie les reportages dénonçant certaines activités au Qatar, beIN SPORT n’a pas pris ce chemin. Un choix justifié par Alexandre Ruiz, l’un des présentateurs vedette de la chaîne. L’animateur du Club assure également que beIN approche chaque club de la même manière.

« PAS UN COUP DE FIL OU UN MAIL… »

« Notre indépendance par rapport au PSG ? C’est assez simple. Il y a deux axes, le premier concerne l’indépendance de travail. Aujourd’hui, depuis l’ouverture de l’antenne, je n’ai jamais eu un coup de fil ou un mail ou une demande de réunion pour me parler du traitement du PSG ou me dire de faire plutôt ceci ou cela sur Paris. Je le dis sincèrement, ce n’est jamais arrivé…jamais ! Après, le deuxième axe, ce sont les gens qui sur les réseaux sociaux me disent que l’on traite beaucoup Paris. Ce qui est une certitude, c’est que l’on a des liens forts avec quasiment la totalité des clubs de Ligue 1 qui nous mettent à disposition leurs images quotidiennes. On est à Paris, on est dans les mêmes locaux que le Paris Saint-Germain, donc les images du jour du PSG on les a toutes et tout de suite. On a parfois des problèmes de transmission avec des clubs qui n’ont pas les mêmes moyens techniques que Paris, et donc on n’a pas quotidiennement des images pour les 20 clubs. Tout ce qu’on a, on le met, car c’est une valeur forte pour nous. Et il s’avère qu’on a du Paris Saint-Germain tous les jours. Est-ce qu’on veut dire qu’on cautionne le PSG ? Je ne suis pas d’accord avec cela » justifie Alexandre Ruiz avant d’évoquer les fameux reportages sur le Qatar.

« ON RESTE DANS LE CÔTÉ SPORT »

« Très sincèrement, je ne suis pas dans cet axe de faire ce genre de sujets. C’est un choix éditorial de ne pas faire des sujets politiques et sociaux, mais why not. Cela peut être un sujet de réflexion, aujourd’hui ce n’est pas le cas. On reste dans le côté sport, football, et ce moment de spectacle qu’on offre ».

Articles liés