Accès direct au contenu

Foot - PSG

Fair-play financier : Le Bayern Munich répond au PSG !

Karl-Heinz Rummenigge

Au moment où le fair-play financier fait débat, le président du Bayern Munich et de l'ECA Karl-Heinz Rummenigge continue de le défendre bec et ongles et a même proposé une mesure de solidarité innovante.

« Je ne sais pas si Michel Platini veut tuer le football français mais le fair-play financier n’est pas juste. Il est même difficile de le comprendre. Les grands clubs restent grands et les petits restent petits. On respecte ces règles mais on souhaite discuter avec l’UEFA en octobre pour essayer de faire changer un peu les règles ». Il y a quelques jours, dans les colonnes du Parisien, le président du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi critiquait durement le fair-play financier instauré par l’UEFA. Un avis que ne partage pas son homologue du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge, comme il l’a confié lors de la dernière réunion de l’European Club Association (ECA), dont il est également le président.

« NOUS NE SOMMES PAS ENCORE À L’ABRI »

Ce dernier a rappelé combien le fair-play financier était important pour l’avenir et la bonne santé du football européen. « Nous ne devons pas croire que, maintenant, les clubs sont dans des situations financières parfaites. Nous ne sommes pas encore à l’abri. J’appelle chaque membre de chaque club à respecter les règles du fair-play financier et je rappelle que ces règles ne sont pas une attaque envers les clubs, mais une étape positive et nécessaire pour l’avenir du football », a-t-il lancé, sûr de lui, dans des propos relayés par le site du club bavarois.

« UN SIGNE FORT DE SOLIDARITÉ »

Pour assurer la promotion du fair-play financier, Rummenigge n’a pas hésité à soumettre une proposition qui devrait plaire à certains clubs. « Les 24 M€ d’amendes, récoltés la saison dernière, pourraient être distribués aux équipes engagées en Europa League et en Ligue des Champions. Ce serait un signe fort de solidarité », a-t-il indiqué. Ce projet, déjà envisagé ces derniers mois, sera prochainement soumis au comité exécutif de l’UEFA. Si elle était adoptée, cette règle permettrait donc aux bons élèves de profiter des erreurs de gestion des mauvais pour arrondir leurs fins de mois. Pas sûr que le PSG et les autres clubs sanctionnés (Manchester City notamment) apprécient...

Articles liés