Accès direct au contenu

Concurrents

PSG : Sakho peut-il encore être grillé par Alex ?

Sakho-Alex

Depuis plusieurs semaines, Mamadou Sakho semble avoir pris le dessus sur Alex pour accompagner Thiago Silva en charnière centrale au PSG. Mais son expulsion à Montpellier, symbole d’une mauvaise passe, peut-elle redistribuer les cartes pour l’avenir ?

Le débat ne cesse de revenir sur le devant de la scène depuis cet été : qui de Mamadou Sakho ou d’Alex est le mieux armé pour épauler Thiago Silva au PSG ? Carlo Ancelotti avait été contraint de se rendre à l’évidence malgré son attachement pour « Le Tank » (qu’il avait entraîné auparavant à Chelsea), Sakho semblait en meilleure forme depuis le début de la saison. Et pourtant…

Le mois maudit 

Le défenseur de l’équipe de France, auteur d’une bonne prestation mercredi en Italie (victoire 2-1), connait une période bien compliquée au PSG. Face à Saint-Etienne, le 3 novembre dernier, il a déclenché le déclin de son équipe en ouvrant le score d’un but contre son camp avant de finalement s’incliner (1-2). Autre contexte, une semaine plus tard à Montpellier : Sakho aura tenu une dizaine de minutes sur la pelouse de la Mosson avant d’être expulsé pour une faute sur Gaëtan Charbonnier. Les malheurs s’enchaînent, et dans ce genre de moment la concurrence n’est jamais très loin…

« On ne peut pas se cacher »

Interrogé dans les colonnes de L’Equipe, Alex est revenu sur sa rivalité sportive avec le défenseur des Bleus. Un contexte sain selon le Brésilien : « La concurrence entre lui et moi est réelle, on veut tous les deux jouer, on ne peut pas se cacher. Mais elle est saine. Il n’y a pas de problème. Nous avons d’excellentes relations en dehors du terrain. C’est un type bien et un très bon joueur. Il n’y a aucun problème entre nous », affirme t-il. Et même sur l’expulsion de son petit camarade qui fait tant débat, Alex calme le jeu : « C’est incompréhensible. Un carton jaune aurait été plus juste. L’arbitrage de ce match a été trop rigide et cela nous a porté un vrai préjudice. Mamadou n’est pas quelqu’un de violent, qui commet beaucoup de fautes. En Angleterre, on laisse davantage jouer. Là-bas, Sakho n’aurait sans doute reçu qu’un carton jaune, au pire ». Un soutien de taille, preuve de la complicité qui unit désormais les deux défenseurs.

Embouteillage nécessaire ?

Trois défenseurs d’envergure internationale pour deux places, voici donc le problème de riche auquel Carlo Ancelotti doit faire face. Mais à l’heure où le PSG a décidé de se montrer compétitif sur l’ensemble des tableaux et de rafler titre sur titre, le technicien italien est parvenu à instaurer une rivalité saine dans ses rangs. La formule nécessaire pour parvenir à ses fins, et face à Rennes, Alex fera donc le travail aux-côtés de Thiago Silva en tentant une nouvelle fois de prendre le dessus sur Mamadou Sakho. L’histoire ne devrait cesser de se répéter dans les mois à venir, une excellente nouvelle pour le PSG.