Accès direct au contenu

Maintenant, tout va bien

PSG : L’acte fondateur du groupe parisien ?

Le vestiaire est en pleine guerre de sécession, les clans minent le vestiaire ou encore les défenseurs boudent. Tels étaient (ou sont encore) les bruits qui entourent l’actualité du PSG. Il était donc temps de montrer une autre image.


Dés le 11 octobre dernier, Le 10 Sport vous rapportait les tensions qui commençaient à secouer le groupe parisien. Particulièrement, des clans entre les historiques et les nouveaux venus, italophones en particulier. Devant l’évidence du malaise, les joueurs semblent avoir pris en main cette situation qui a rejailli sur le terrain. Ils se sont donc rencontrés, dans un restaurant… italien de la capitale.

La pizza de la paix


Selon Le Parisien, les joueurs du Paris Saint-Germain se sont retrouvés mercredi soir dans une trattoria du XVIIème arrondissement, afin d’aplanir les éventuels malentendus. Cette fois, selon le quotidien, tout le monde était présent, au fond du restaurant, pas uniquement les stars italiennes (comme ce fut le cas récemment, comme nous vous l'indiquons dans Le 10 Sport de cette semaine), les joueurs étaient tous conviés.

Autour d’un repas sans doute agréable (la Casa di Sergio étant une adresse réputée), les joueurs auraient donc crevé l’abcès pour mettre fin à la fracture éventuelle du vestiaire. Une nécessité pour pouvoir ensuite redevenir conquérants sur la pelouse. .

Un groupe soudé, c’est indispensable


Dans une mosaïque de joueurs issus de cultures différentes, il est parfois normal de se retrouver par affinité, au départ tout du moins. Christophe Jallet, interrogé au sortir du match contre Porto, réfutait le terme « clans » pour préférer celui de « groupes d’affinités ». Devant cette situation, que ni Leonardo ni Carlo Ancelotti n’ont réglé à temps (ce qui nourrit des griefs de Doha), ce sont les joueurs qui ont fait le travail.

Ce genre de réunion, où les choses sont dites franchement, en dehors du climat pesant d’un vestiaire, sont indispensables à la vie de groupe. Ainsi, on a vu les joueurs du Real aller dîner dans un restaurant de Madrid, pour avoir des rapports extra-professionnels. Le genre de choses qui rapprochent les personnes, créent une osmose et bâtissent des équipes victorieuses.

Par Ryad Ouslimani

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne