Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Malaise : Duje Caleta-Car revient sur les critiques de Rudi Garcia !

Ayant connu des débuts difficiles à l’OM, Duje Caleta-Car a notamment été pointé du doigt par Rudi Garcia. Le Croate est d’ailleurs revenu sur les propos de son entraîneur.

Arrivé durant le dernier mercato estival, Duje Caleta-Car était attendu du côté de l’OM. Ayant notamment l’étiquette de finaliste de la dernière Coupe du monde, le Croate devait rapidement prouver. Toutefois, à 22 ans, l’ancien de Salzbourg a connu des débuts très difficile. Après un long passage sur le banc de touche, Caleta-Car commence enfin à remonter la pente et retrouver la confiance de Rudi Garcia. L’entraîneur de l’OM qui n’avait d’ailleurs pas à publiquement pointer du doigt son joueur.

« Le coach avait raison »

Ce samedi, dans un entretien accordé à La Provence, Duje Caleta-Car est revenu sur les critiques de Rudi Garcia. Le défenseur de l’OM a alors avoué : « J’ai une très bonne relation avec le coach, comme tout le monde dans le vestiaire. Il parle beaucoup avec les joueurs, il prend de nos nouvelles, il vient toujours nous poser des questions, nous parler du match. Quand il a parlé de moi, je l’ai pris normalement car j’avais le même sentiment. Le coach avait raison, nous (les recrues) avions besoin de temps pour digérer toutes ces nouveautés. Est-ce que j’ai été lancé trop tôt ? Ce n’était pas facile pour moi car il y a eu le facteur de la coupe du monde. Et puis, quand tu ne joues pas avec l’équipe nationale, c’est encore plus dur. Je n’ai pas arrêté d’enchaîner les avions et les hôtels. Forcément, ça joue sur ton mental. Après, j’ai eu trois semaines de vacances. Quand je suis revenu, j’ai joué après deux semaines d’entraînement. C’était sans doute trop tôt, je n’étais pas dans les meilleures conditions.
C’est difficile pour tous les joueurs. Nous avons besoin de jouer pour être bon. La saison dernière, j’ai joué tous les matches de Salzbourg. Mon corps acceptait d’être sollicité tous les trois jours ; là, j’ai dû m’adapter au fait de jouer un match puis ne plus en disputer pendant un mois, puis jouer dix minutes avant de retrouver le banc et d’être à nouveau titulaire… C’était dur pour moi ».  

Articles liés