Accès direct au contenu

La dur loi de l’infirmerie

OM - Loïc Rémy : « Je suis lattaquant numéro deux, voire numéro trois »

OM - Loïc Rémy : « Je suis l’attaquant numéro deux, voire numéro trois »

De retour de blessure après plusieurs mois d’indisponibilité, Loïc Rémy n’a pu que constater le retour en forme d’André-Pierre Gignac depuis le début de saison mais ne s’avoue pas vaincu pour autant.

Indispensable durant ses deux premières saisons à l’Olympique de Marseille durant lesquelles il a inscrit pas moins de 28 buts en championnat, Loïc Rémy est désormais contraint de jouer les seconds rôles derrière André-Pierre Gignac et Jordan Ayew. Victime d’une blessure qui l’a pénalisé juste avant l’Euro et du retour en forme de ses deux compères, l’ancien Niçois est revenu sur sa situation personnelle en conférence de presse vendredi.

Une blessure qui fait mal

Conscient que sa blessure à la cuisse en mai dernier l’a considérablement pénalisé, Loïc Rémy essaye tant bien que mal de revenir et espère avoir définitivement vaincu ses pépins physiques : «  Je suis fragile ? C’est peut-être le cas. Je ne doute pas, même si l’équipe tourne très bien. J’ai repris possession de mes moyens, j’ai beaucoup travaillé et j’ai à cœur de reprendre l’aventure », annonce l’attaquant phocéen. En attendant de faire son retour sur le devant de la scène et de se retrouver en pleine possession de ses moyens, il assiste à la renaissance d’André-Pierre Gignac et au parcours sans faute de l’OM cette saison.

« D’autres méritent de jouer... »

Efficace dans le jeu, Gignac a inscrit pas moins de cinq buts depuis le début de saison et a largement contribué aux débuts tonitruants de son équipe (6 matchs, 6 victoires en championnat). Un nouveau concurrent de poids pour Rémy qui reconnait la valeur de son coéquipier : « C’est un défi supplémentaire de me dire qu’il faut que je revienne malgré la concurrence. Je me dis que je suis l’attaquant numéro deux, voire numéro trois parce que Jordan est là. Il y a eu un réel changement de la part de Dédé Gignac. J’espère apporter encore plus à l’équipe. D’autres méritent de jouer après des moments difficiles et explosent ». Le constat est dur pour l’ancien joueur de l’OL, d’autant qu’il disposait d’un bon de départ intéressant cet été.

Bye Bye les Spurs

Comme nous vous l’annoncions en exclusivité l’été dernier, Rémy était l’une des priorités de Tottenham et les Spurs ont longtemps lorgné sur l’international tricolore avant de finalement se résigner. Autre formation intéressée, à moindre mesure, le LOSC a finalement opté pour un mercato quantitatif avec plusieurs arrivées moins coûteuses (Martin, Mendes...). Mais il est toujours délicat de recruter un joueur dans ce cas de figure, blessé et incertain et avec un étant de santé aussi incertain que le sien. Finalement Rémy est resté et devra tout recommencer à zéro au Vélodrome avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur et une concurrence qu’il n’avait encore jamais rencontré jusqu’ici. Un sacré coup du destin.

Par Guillaume de Saint Sauveur