Accès direct au contenu

Adios y gracias

OM : limage positive laissée par Azpilicueta

Annoncé depuis plusieurs jours, le départ de Cesar Azpilicueta à Chelsea est désormais officiel. Si Elie Baup et les Marseillais s’y étaient préparés, le latéral droit espagnol laisse tout de même derrière lui un gros vide à l’OM…

Des qualités humaines appréciées
Depuis son arrivée à l’OM, Cesar Azpilicueta a toujours laissé l’image d’un joueur réservé, qui exprime son talent sur le terrain. Il suffit d’écouter tous ses coéquipiers, ainsi que ses entraîneurs, pour s’en rendre compte. « Je garde et je garderai un très grand souvenir d’Azpi, a reconnu en conférence de presse Steve Mandanda, son capitaine depuis la saison dernière. C’est un excellent joueur, et un homme remarquable : très gentil, très souriant. On perd vraiment un grand joueur, mais on perd aussi un grand homme, quelqu’un que j’apprécie énormément. » « Il a joué le jeu jusqu’au bout, même en sachant qu’il avait des contacts pour partir, appuie Benoît Cheyrou. Il a disputé les matchs du championnat comme si c’était pour toute la saison. On peut que lui tirer notre chapeau pour son professionnalisme. Tout le monde l'appréciait, il mettait de la bonne humeur. C’est quelqu’un de très intelligent. » « Je veux surtout appuyer sur la dimension humaine de ce joueur qui était dans une situation complexe, qui savait qu’il devait partir mais qui a donné à l’équipe et au club tout son talent et son investissement lors des matches auxquels il a du participer. Ca situe le bonhomme, bravo, c’est la classe des grands joueurs », a ajouté Elie Baup, son entraîneur en ce début de saison

Le futur arrière droit de la Roja
Sélectionné dans une liste élargie de 30 joueurs par Vicente del Bosque pour le Mondial 2010, Cesar Azpilicueta n’a depuis plus été appelé avec la Roja. Pis, avec les Espoirs, à l’Euro 2011 remporté au Danemark, puis aux Jeux Olympiques, cet été à Londres, le latéral droit espagnol n’a gratté que quelques minutes par ci par là. Pour Elie Baup, qui l’a connu un peu moins de deux mois à l’OM, mais qui l’a suivi attentivement durant deux ans lorsqu’il était consultant sur Canal+, Azpilicueta représente pourtant l’avenir de la sélection espagnole. « Je l’ai connu pendant un temps réduit mais il était à la hauteur de tout ce que j’avais vu de l’extérieur et de tout ce qu’on avait pu me dire, a expliqué l’entraîneur marseillais en conférence de presse. Je ne parle pas que du joueur et ses qualités de latéral technique qui défend bien et joue bien offensivement, c’est pour moi un futur international dans la grande équipe d’Espagne et quand je vois Alba à gauche, j’imagine bien Azpi à droite en sélection. » Un côté droit pour le moment occupé par Alvaro Arbeloa, comme au Real Madrid, mais que Cesar Azpilicueta, avec de bonnes performances à Chelsea, pourrait espérer briguer d’ici le Mondial 2014 au Brésil.