Accès direct au contenu

Changement

OM : La défense, gros chantier d’Elie Baup

Sa victoire sur le Sheriff Tiraspol (1-2), l'Olympique de Marseille la doit à Jordan Ayew et certainement pas à la rigueur de sa défense. Elie Baup a du soucis à se faire pour l'avenir.

Même si la victoire est sauve, l'OM s'est fait de grosses frayeurs en charnière centrale. Le doublé de Jordan Ayew (18', 53') permet de faire passer une fin de soirée agréable aux Marseillais et un barrage retour (le jeudi 30 août) qui se voudra plus serein. Pourtant, que ce fut laborieux derrière. Un premier but où ni Mbia, ni Nkoulou et encore moins Rod Fanni n'ont géré le marquage de leur joueur. Et encore une fois, comme contre Eskisehirspor au tour précédent, c'est sur un coup de pied arrêté que les Marseillais ont encaissé un but alors qu'ils ont dominé le match de la tête et des épaules.

Mbia, Morel, Fanni : une bourde chacun

Celui qui a sans doute le plus souffert est Stéphane Mbia, régulièrement en retard lors de ces interventions, il est apparu à côté de son sujet. Sans doute avait-il la tête ailleurs. Rod Fanni, lui, a permis au Sheriff Tiraspol de revenir dans ce match sur un corner grâce à Pajovic (27') étonnament seul pour marquer. En fin de match, les cinq dernières minutes ont été intenables tant la défense marseillaise a enchaîné les errances alors qu'il suffisait de gérer cette victoire. Ainsi Morel, aurait pu donner une balle de but à la dernière minute mais heureusement Mandanda, toujours aussi impeccable sur sa ligne a sauvé l'OM. Sinon, les Olympiens seraient repartis avec le match nul et des doutes plein la tête.

Azpilicueta absent, c'est Rod fanni qui est passé à droite pour laisser la charnière centrale à Stéphane Mbia, associé à Nicolas N'koulou. Sans Azpiliucueta et peut-être Mbia, Elie Baup va devoir recruter pour ne pas faire de son principal atout en ce début de saison (la défense) son talon d'achille.

Par Arnaud Boisteau