Accès direct au contenu

Année terminée ?

OM : les dommages collatéraux de la blessure de Gignac

C’est la sale nouvelle de la soirée pour l’Olympique de Marseille. André-Pierre Gignac, victime d’une fracture du 5e métatarse du pied gauche, est probablement sur le flanc jusqu’à la fin de l’année 2012. Une blessure avec de gros conséquences.

41% de buts à la trappe
André-Pierre Gignac avait une influence énorme dans cet OM nouvelle version avec l’arrivée d’Elie Baup. Et avant tout, une influence comptable. En effet, André-Pierre Gignac a inscrit, en Ligue1, cinq des 12 buts de l’OM cette saison. Soit 41% des buts de son équipe. Dans une formation qui souffre déjà d’un déficit offensif (1,2 but par match est un total plutôt faible), être brutalement privé de sa principale gâchette est un gros handicap.

Loïc Rémy, risque d’étouffement
Avec Gignac sur le flanc, c’est tout le problème de cet OM qui va être mis en lumière : le manque de profondeur de banc. Loïc Rémy fait figure, logiquement, de remplaçant parfait. Problème, Rémy va être catapulté titulaire dans une formation qui va enchaîner neuf matchs en un mois ! Si retrouver du temps de jeu ne peut être que bénéfique pour Rémy, l’absence de Gignac va sans doute conduire à l’excès inverse : une sur-utilisation d’un Rémy qui aurait besoin de se remettre progressivement en jambes. L’OM n’a plus ce luxe-là.

Des automatismes à retrouver
L’OM avait trouvé un certain équilibre, offensivement, avec le trio Ayew-Valbuena-Amalfitano derrière André-Pierre Gignac. Des habitudes désormais réduites à néant avec l’absence de la pointe Gignac. Un Gignac tout aussi précieux par son travail de harcèlement des défenses adverses que par son jeu en pivot. Des qualités qui ne sont pas celles de Rémy qui excelle plutôt dans la profondeur. Il va falloir beaucoup de talent à Baup pour modifier dans l’urgence une façon de jouer qui avait fait ses preuves en ce début de saison.

Gignac, une désillusion personnelle
Mais plus que toutes ces données collectives, la blessure d’André-Pierre Gignac est d’abord une immense déception pour lui-même. Après deux saisons bien compliquées à l’OM, Gignac avait enfin réussi à trouver la bonne carburation. Décisif, avec un état d’esprit irréprochable, Gignac s’était racheté une conduite auprès du public marseillais qui lui avait pardonné ces deux dernières saisons difficiles. Cette blessure au pied oblige Gignac à repartir de zéro. Une nouvelle fois.