Accès direct au contenu

Retraite plus qu’assurée

OM Heinze paye depuis lage de 4 ans

Dans un entretien accordé à La Provence, Gabriel Heinze s'est confié comme d'habitude sans langue de bois. On y apprend ainsi que le défenseur de l'OM est payé à jouer au foot depuis l'âge de 4 ans !

L’information est à prendre, plus qu’avec des pincettes, avec une pince à bûches ! Dans une interview accordée à La Provence, Gabriel Heinze, le défenseur de l’Olympique de Marseille, a sûrement été victime de son emballement. A moins que cela ne soit une erreur de transcription du journaliste. En tout cas, la phrase était trop belle pour ne pas la relever. La voici.
Question : Quand vous ne jouerez plus, le foot vous manquera...
Réponse : « Tout à fait. J'aime parler football. Et je ne sais pas faire autre chose. C'est une passion. Tu te rends compte, c'est ton métier, on te paie pour faire ce que tu aimes depuis l'âge de quatre ans; nous sommes des privilégiés, c'est le plus beau métier du monde. »


Facile, on vous l’accorde. Gabriel Heinze a bien entendu voulu dire qu’il aimait le foot depuis l’âge de quatre ans et que désormais il était payé pour y jouer. Mais au-delà de l’anecdote, le défenseur marseillais s’est livré sans concession sur l’OM, le titre de champion de France, sa reconversion...

Son rapport avec l’OM, la ville, les supporters
« À Marseille, si tu perds, tu es le pire footballeur, si tu gagnes, tu es le meilleur. La ville, les supporters, c'est comme l'Argentine. Pas les mêmes, mais très proches. Je ne suis pas allé souvent dans le centre de Marseille, mais je sais que dans les bars, les restaurants, on parle foot, OM... Nous sommes obligés de gagner. Surtout quand le club est resté dix-sept ans sans titre. Ça me plaît, ça. Le vrai football, c'est ça : les supporters, le foot qui se vit. Tout le monde est coach, tout le monde est joueur. C'est pourquoi c'est le sport le plus regardé au monde. »

Le titre de champion
« Nous avons été présents dans les gros matches. Tout le monde pensait, parce que nous étions champions sortants, que nous allions prendre dix points d'avance. Mais ça n'existe pas ça, à part pour le Barça ou le Real. Je pense que dans la ligne droite, nous avons encore la possibilité d'être champions. Un championnat, ce n'est pas deux ou trois mois, mais neuf, c'est prendre des points tous les week-ends, rester concentrés. Je regarde devant... »

Entrer dans l’Histoire
« Déjà avec ce que nous avons réalisé l'an dernier, nous sommes entrés dans l'histoire et, je le répète, nous ferons tout pour le renouveler. J'aime faire partie de l'histoire de l'Olympique de Marseille; j'ai travaillé pour gagner des titres avec ce club. Après, c'est aux dirigeants de décider si Gabi Heinze ou notre équipe vont rester dans l'histoire du club. Reconnaître le travail accompli. C'est agréable si on te dit : "Félicitations, Bravo !" Moi, le club, il est en moi, il restera en moi. »

Sa reconversion
« Pour le moment, je profite. J'ai discuté avec des anciens joueurs qui m'ont conseillé de penser à ce que je ferai plus tard, mais maintenant, je suis joueur à 100%. Je ne me vois pas entraîneur plus tard, c'est un métier tellement dur. »