Accès direct au contenu

Faillite collective

LOSC : Les tauliers lâchent léquipe

Mathieu Debuchy

Ce soir, le LOSC s’est incliné sur la pelouse de Lorient (0-2). Mais plus que la défaite lilloise, ce sont les faillites collectives et individuelles qui ont marqué cette rencontres. Récit.

Rudi Garcia peut s’appuyer sur des joueurs d’expérience. Des mecs, comme Debuchy, Mavuba ou Kalou, qui ont joué dans des grands clubs ou qui connaissent l’équipe nationale, sont censés porter l’équipe. Ce soir, ces trois-là sont restés très muets. Comme toute l’équipe nordiste, incapable de faire face à des Lorientais disciplinés particulièrement remontés. Alors oui, Lille a plus tenu le ballon que son adversaire du soir, mais la possession était très stérile. Chedjou et Mavuba ont beaucoup touché le ballon, mais très loin du but de Lorient.

Debuchy sur sa lancée

Debuchy était sorti à la mi-temps, mercredi contre l’Italie. Ce soir, il n’était pas en très grande forme. Comme depuis le début de la saison. Le latéral droit est moins saignant dans ses appels, et moins efficace dans ses transmissions. Rio Mavuba a laissé la même impression sur la pelouse lorientaise. Le capitaine n’a pas orienté le jeu comme à son habitude, et n’a pas non plus solidifié l’axe. Le poste change, mais le constat est identique pour Salomon Kalou.

Le fantôme de Kalou

Le plus souvent absent des débats, l’Ivoirien a loupé presque tout ce qu’il a tenté. Et comme son pendant à gauche, Dimitri Payet, a rendu la même copie monotone, Lille n’a jamais pu créer de décalages. Résultat, Lille ne s’est quasiment jamais montré dangereux, et ne mérite pas mieux que la défaite concédée ce soir. Les Dogues pouvaient prendre la première place ? Ils restent septièmes. Non, le LOSC n’est pas encore guéri.