Accès direct au contenu

Point

LOM est-il vendable ?

Margarita Louis-Dreyfus

Alors que des investisseurs étudient son dossier, l’OM peut-il intéresser des grands groupes venus de l’étranger ? Les anciens présidents du club donnent leur avis.

Alors que le PSG prend de l’ampleur grâce aux fonds qataris et que d’autres clubs français pourraient bientôt accueillir de nouveaux investisseurs, on peut se demander si l’OM, qui traverse quelques difficultés financières, pourrait bientôt connaître le même sort. « Dans les 20 ou 30 grands clubs européens, l’OM est vraisemblablement le plus compliqué à vendre, tempère Christophe Bouchet, ancien président du club, dans les colonnes du 10 Sport, en kiosque depuis le 14 juin. En fait, la question n’est pas de savoir si Margarita Louis-Dreyfus veut vendre ou ne pas vendre. La question est de savoir si elle veut ou non tirer de l’argent de la vente du club. »

« Des investisseurs intéressés, il y en a »
Bouchet, qui dirigeait le club entre 2002 et 2004 est persuadé que des groupes étudient le dossier de la formation phocéenne : « Oui, il y en a. De ce que je sais, il y en a eu un bien placé il y a un an et demi en provenance du Moyen-Orient, mais qui était trop réticent sur les conditions d’exploitation possibles. Je sais qu’ils s’y sont intéressés parce que leur représentant en France m’avait demandé mon avis, mais ils avaient déjà un avis bien formé sur la question. Je ne suis même pas sûr, du coup, qu’ils aient pris contact avec l’OM. »

« En l’état, ça me paraît difficile de le vendre »
En revanche, Jean-Claude Dassier, président de l’OM entre 2009 et 2011 est nettement plus circonspect : « Ils sont aujourd’hui dans une mauvaise passe parce que des erreurs lourdes ont été commises mais elles n’ont pas vocation à perdurer. Si les choses sont redressées, je suis convaincu qu’avec un nouveau stade, une place plus grande accordée au centre de formation, un recrutement malin… si la philosophie change, je pense que ce club est parfaitement vendable. En l’état, ça me paraît difficile de le vendre, il faut le redresser auparavant. »

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Le 10 Sport, dans vos kiosques