Accès direct au contenu

Retour en grâce ?

Ajaccio : Les débuts prometteurs de Mutu

Ajaccio : Les débuts prometteurs de Mutu

Adrian Mutu a effectué des débuts encourageants avec l’AC Ajaccio pour sa première titularisation face à Brest. La nouvelle recrue acéiste a montré qu’il n’avait rien perdu de sa technique.

Du haut de ses 33 ans, Adrian Mutu ne faisait pas l’unanimité à l’annonce de son arrivée du côté d’Ajaccio malgré ses 73 sélections avec la Roumanie et un statut de star forgé dans les plus grands clubs européens (Chelsea, Juve, Inter) grâce à son talent. Et ses frasques extrasportives aussi, il faut bien l’avouer. Pour toutes ces raisons, Mutu avait son lot de détracteurs. Pour son premier « vrai » match en tant que titulaire, il a déjà démontré qu’il « n’était pas fini ».

Physiquement prêt
C’était l’une des principales inquiétudes du pari Adrian Mutu fait par Alain Orsoni, le président insulaire. Le Roumain n’a pas eu de préparation physique avec son ancien club de Cesena mais force est de constater que Stéphane Paganelli a mené un travail remarquable avec la star. D’autant plus qu’une blessure à la cheville a retardé le programme. Tellement en forme dans le jeu, qu’en un coup d’épaule, Mutu a fait saigner le nez de l’imposant gardien brestois Alexis Thébaux peu avant la mi-temps. Comme un présage, Victor Piturca son séléctionneur, a annoncé son retour vendredi en équipe nationale.

L’ovation de François Coty
S’il n’est pas impliqué sur l’unique but de son équipe (une frappe de Mehdi Mostefa), Mutu est assurément l’Ajaccien qui a posé le plus de problèmes à Thébaux. Associé au Brésilien Eduardo en attaque, l’ex-joueur de la Fiorentina donne le tempo avec un contrôle poitrine-retourné parfaitement exécuté à la 10e minute qui ne surprend pas le portier brestois. 10 minutes plus tard, on pense assister au premier but de la nouvelle recrue, mais sa frappe sur un corner est dégagée au dernier moment. Peu après, c’est sur un coup-franc qu’Adrian Mutu enroule au dessus du mur qui voit s’employer l’ex-gardien de Caen dans un bon soir. Juste avant de sortir, il fait de nouveau parler son aisance technique sur coup-franc excentré sous la barre et une nouvelle fois repoussé par Thébaux. Le public corse l’ovationne à sa sortie (70e), remplacé par Belghazouani. Preuve d’un pari déjà à moitié gagné ?

Par Adrien Verrecchia