Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Un protégé d’Ancelotti fait le point sur sa situation !

Xabi Alonso

Prolongé jusqu'en juin 2016 par le Real Madrid, Xabi Alonso est revenu sur ce qui l'avait poussé à faire ce choix. L'Espagnol, qui a longtemps hésité à poursuivre en raison de problèmes de santé, laisse la porte ouverte pour le futur.

Xabi Alonso a pris son temps pour dire "oui" au Real Madrid. Alors que son contrat arrivait à son terme en juin prochain, l'Espagnol avait confirmé via Twitter avoir prolongé son bail de deux années supplémentaires (jusqu'en juin 2016) avec les Merengue. Une information qui avait mis un terme à un très long feuilleton. Alonso a d'ailleurs expliqué les raisons pour lesquelles il a tardé à parapher son contrat en faveur de la Casa Blanca.

Mercato - Real Madrid : Xabi Alonso explique le rôle d'Ancelotti dans sa prolongation

« JE N'ÉTAIS PLUS MOI-MÊME SUR LA PELOUSE »« Je voulais être sûr d'être bien physiquement. Une blessure au niveau du pubis m'a beaucoup handicapé la saison dernière. De janvier à mai 2013, je n'étais pas moi-même sur la pelouse, pas à mon niveau. J'ai été opéré en juin et tant que je n'avais pas retrouvé la compétition et le niveau qui devait être le mien, je n'ai pas souhaité prolonger. Je n'ai pas choisi la solution de facilité, a-t-il déclaré dans un entretien accordé mardi à . Le délai n'a pas été provoqué par des questions d'argent ou des envies d'ailleurs. Je me suis demandé: "Es-tu prêt à passer encore deux années ici'" Quand la réponse a été oui, ça été simple de prolonger. »

« ON VERRE DANS DEUX ANS COMMENT JE ME SENS »Invité à revenir sur les spéculations autour d'un départ vers les Etats-Unis et la MLS, Xabi Alonso a laissé la porte ouverte à cette possibilité. « Je n'écarte pas cette hypothèse dans le futur. On verra bien dans deux ans comment je me sens, a-t-il ajouté. Je n'écarte rien, ni l'Europe, ni la Real Sociedad, ni de rester encore plus longtemps au Real Madrid si, à la fin de ce nouveau contrat, je constate que j'en ai les moyens physiques. Ce dont je suis sûr, c'est que jamais je ne me traînerai sur un terrain. Question d'honneur et de dignité. »

Articles liés