Accès direct au contenu

Rédemption

EDF : Evra vers un retour en grâce ?

Patrice Evra

Ce soir face à l’Uruguay, Patrice Evra occupera le flanc gauche de la défense française. Un retour aux affaires après un Euro catastrophique et des années de polémiques dont il a été l’un des principaux acteurs.

L’ombre permanente de Knysna
Promis à un grand avenir international, Patrice Evra a loupé plusieurs fois l’opportunité de marquer l’histoire de l’Equipe de France. Ou plutôt a-t-il réussi, mais pas de la façon dont il le rêvait. En 2010, Raymond Domenech lui confie les clefs du vestiaire et le brassard de capitaine. Des insultes et un bus plus tard, celui qui se rêvait en leader d’une équipe victorieuse adopte le statut de paria. La descente aux enfers d’Evra commence. Après sa suspension de 5 matchs, il est convoqué par le nouvel entraîneur des Bleus, Laurent Blanc, pour compenser la défection du convalescent Abidal. Une chance, pense t-il, de se racheter une image sur le terrain et de faire oublier l’extra-sportif. L’espoir est de courte durée et Gaël Clichy lui claque la porte au nez pour la place de titulaire. A 31 ans, la latéral voit son avenir international s’obscurcir. Mais l’arrivée d’un ancien champion du monde au chevet de l’Equipe de France va changer la donne.

Deschamps, l’ami de toujours
Pour son premier match à la tête de l’Equipe de France, Didier Deschamps a laissé entendre qu’Evra serait titulaire. Cette place, il la doit sans doute à son passé au sein de L’AS Monaco. De 2002 à 2006, il évolue dans une équipe talentueuse (Morientes, Ibarra, Rotthen, Giuly) et en pleine confiance. L’entraîneur de l’époque est un débutant sur le banc mais pas dans le foot. Son nom : Didier Deschamps. Avec lui, Evra atteint la finale de la Ligue des Champions en 2004 et se fait un nom sur la scène internationale. Le départ de DD l’année d’après l’affecte grandement et il choisi de rejoindre l’écurie mancunienne. Depuis cette époque, les deux hommes ont poursuivi des chemins séparés qui se croisent désormais en Bleu. Et Deschamps comptera sans doute sur l’un de ses anciens protégés pour relayer son message même s’il a laissé le brassard à Lloris. Une confiance en guise de dernière chance pour celui accusé de nombreux maux français depuis 2010. Gageons que la rupture de près de 8 ans entre les deux hommes n’aura pas altéré leur relation sur le terrain.