Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Coupe du Monde 2018 : Le Top 5 des entraîneurs les mieux payés du Mondial

S’ils sont loin des salaires ronflants touchés par Pep Guardiola, José Mourinho ou encore Zinedine Zidane, certains sélectionneurs sont toutefois des techniciens choyés par leur fédération. Voici les cinq mieux lotis de la prochaine Coupe du Monde. Avec notre Didier Deschamps national sur le podium !

1- Joachim Löw (Allemagne, 3,8 M€)

À la première place de ce Top 5, on retrouve le sélectionneur allemand, Joachim Löw, avec 3,8 millions d’euros par an. D’abord adjoint, il a succédé à Jürgen Klinsmann en 2006. En poste depuis plus d’une décennie, il a la pleine confiance de ses dirigeants puisqu’il vient de voir son contrat prolongé jusqu’en 2022. Avec Löw, l’Allemagne a conquis un titre mondial (2014) et terminé, au minimum, à une place de demi-finaliste pendant les compétitions internationales. La Mannchaftfait preuve d’une impressionnante régularité. Une première place justifiée pour celui qui est considéré comme l’un des meilleurs sélectionneurs du monde.

2- Didier Deschamps (France 3,4M€)

Avec 3,4 millions d’euros par an, Didier Deschamps est le deuxième sélectionneur le mieux payé au monde. Le champion du monde a pris la tête de l’équipe de France en 2012. Il a alors la lourde responsabilité de redorer l’image des Bleus et de recadrer le comportement des joueurs à la suite d’une période Domenech et Blanc marquée par les polémiques.
Sa prise de poste marque une montée en puissance de la sélection avec, pour l’instant un point culminant en finale de l’Euro 2016. Avec un nouveau contrat jusqu’en 2020, « Dédé » a vu son salaire augmenter, le propulsant à la deuxième place de ce classement.

3- Tite (Brésil, 3,4 M€)

En troisième position se trouve le Brésilien Tite, sélectionneur du Brésil depuis juin 2016. Nommé à la place de Dunga, il est connu à travers tout le pays pour ses nombreux titres nationaux. Des titres qui lui ont certainement permis de bien négocier son contrat de sélectionneur puisqu’il s’en sort avec un bail honorable de 3,4M € par an, ex aequo avec Deschamps. Le Brésil a été la première nation à se qualifier pour la Coupe du Monde. Des débuts rassurants qui ont conforté les dirigeants dans leur choix.

4- Julen Lopetegui (Espagne, 2,9 M€)

L’Espagnol a la responsabilité de remettre sa sélection sur les bons rails. Après l’échec de l’Euro (élimée en phase de groupes), Vincente del Bosque a démissionné. Et c’est avec un bon contrat à 2,9 millions d’euros par an que Julen Lopetegui a pris la tête de l’équipe. Avant cela il était sélectionneur pour les jeunes (U19 et espoirs). Remportant le championnat d’Europe de 19 ans (2012) et espoir (2013) avec l’Espagne, il s’est vu récompenser de ses bons résultats en devenant sélectionneur de l’équipe A le 21 juillet 2016.

5- Stanislav Cherchesov (Russie, 2,5 M€)

C’est avec un contrat de 2,5M€ par an que le sélectionneur Russe prend la 5eplace du circuit mondial. Ancien entraîneur en Pologne, avant de rejoindre la sélection nationale en août 2016, Stanislav Cherchesov est très respecté dans son pays. Ses dirigeants espèrent avoir un retour sur investissement avec de bons résultats, à domicile, face à un pays qui n’attend que ça…

Articles liés