Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Coupe du Monde 2018 : Argentine, Croatie, Nigéria, Islande… La présentation du Groupe D

Dans la poule de Lionel Messi, il y a trois équipes pièges. L’Argentine devra être sur ses gardes pour éviter la sortie de route et lancer parfaitement sa Coupe du Monde.

ARGENTINE

Parcours de qualification
Au terme d’une campagne qualificative mouvementée, les Argentins ont fini par trouver le bon rythme. Après avoir changé deux fois de sélectionneur, c’est Jorge Sampaoli qui a été désigné pour emmener l’Albiceleste au Mondial. Le vainqueur de la Copa America 2015 avec le Chili a finalement trouvé la bonne stratégie en terminant troisième du groupe de qualification. Un bilan mitigé avec 1,1 but marqué par match pour 7 victoires, 7 nuls et 4 défaites.
 
Le joueur à suivre : Lionel Messi
Quintuple Ballon d’or, Lionel Messi est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de la planète et de l’Histoire. En 2018, il a atteint l’impressionnante barre des 1 000 buts inscrits dans sa carrière. Et après avoir tout gagné sous le maillot du FC Barcelone, il veut enfin briller sous les couleurs de son pays. Une manière de faire oublier qu’il a voulu prendre sa retraite internationale, en 2016, lassé par les multiples échecs sur avec l’Argentine.
 
Les chances de briller en Russie
Double championne du monde, l’Argentine est restée sur sa faim en 2014 en échouant en finale contre l’Allemagne. Plus expérimentée, la bande à Messi, Agüero, Dybala et Di Maria fait partie des favoris pour le titre et souhaite faire taire les détracteurs du monde entier.

CROATIE

Parcours qualificatif
En terminant deuxième, derrière l’Islande, la Croatie a dû passer par les barrages pour aller en Russie. Un match couperet contre la Grèce que les Croates n’ont eu aucun mal à gérer (4-1 sur l’ensemble des deux matchs). En poche, une cinquième participation à des phases finales de Coupe du Monde.
 
Le joueur à suivre : Luka Modric
Milieu de terrain au Real Madrid, Luka Modric est un des meilleurs joueurs à son poste sur la planète. Un chef d’orchestre qui donne le tempo à toutes ses équipes. Titulaire indiscutable en club c’est le cas en également sélection. Nommé capitaine de l’équipe en août 2016, il a dépassé les 100 sélections avec son pays. Caractérisé par son travail aussi bien à la récupération qu’à la conservation du ballon, l’infatigable Modric est capable de faire la différence par des dribles et des passes remarquables. Absent pour les derniers matchs de la sélection, le Croate sera bien présent en Russie.
 
Les chances de briller en Russie
Fort d’une sélection d’expérience, les cadres de l’équipe devront guider les plus jeunes. Beaucoup de joueurs se connaissent bien dans cette sélection et ont l’habitude de jouer ensemble. Plein d’automatisme, le jeu des milieux de terrain croates est réglé comme une horloge. Dans un groupe D de haut-niveau, la Croatie a toute la qualité pour accrocher une des deux premières places synonymes de qualification.

NIGÉRIA

Parcours qualificatif
Le Nigéria n’a pas perdu une seule rencontre ! Sous les ordres du fin technicien Gernot Rohr, les Super Eagles ont surclassé leur groupe de qualification. Un bilan de 5 victoires pour 3 matchs nul qui a offert la première place et un billet pour la Russie.
 
Joueur à suivre : Alex Iwobi
C’est sur le jeune attaquant d’Arsenal que nos regards se porteront durant les matchs du Nigéria. À 22 ans, il réussit une belle saison à Arsenal et commence à s’imposer en tant que titulaire. Il n’a pu participer qu’à 4 des 8 matchs de qualification mais s’est montré décisif en inscrivant 2 buts. Puissant et rapide, il n’est jamais économe sur le front de l’attaque. Un jeune joueur qui pourrait bien surprendre ses adversaires pendant ces phases de groupe.  
 
Les chances de briller en Russie
Une équipe avec un jeu musclé, imprévisible et qui se donnera toujours à fond, ce sont les qualités de la sélection nigérienne. Dans un groupe de la mort, ils pourraient être la surprise. Face à une Islande imprévisible et une Croatie qui peut décevoir, il y a une place à prendre…

ISLANDE

Parcours qualificatif
Dans un groupe de qualification difficile avec notamment avec la Turquie et la Croatie, la plus petite nation de ce mondial s’est emparée brillamment de la première place. Avec 7 victoires, 1 nul et 2 défaites, les Islandais ont maitrisé leur qualification ne laissant rien au hasard.
 
Le joueur à suivre : Gylfi Sigurdsson
Milieu de terrain polyvalent, Sigurdsson est un incontournable de cette sélection. Auteur de 4 buts et 4 passes décisives durant les qualifications, il a participé activement à valider ce voyage en Russie. Évoluant avec le club d’Everton, il contribue au bon fonctionnement du jeu par sa qualité de passe et sa justesse technique. Dans son pays, il a été élu meilleur joueur de l’année cinq fois de suite. Incontestablement le plus fort des Islandais, il montrera la marche à suivre pendant cette compétition.
 
Les chances de briller en Russie
Cet été, les Islandais participeront pour la première fois de leur histoire à une Coupe du Monde. Éliminés en quarts de finale de l’Euro 2016, ils ont été le phénomène de la compétition. Dans un groupe D extrêmement difficile, l’équipe d’Islande aura besoin de tout son peuple et de chacune des qualités de ses joueurs pour espérer accéder aux phases finales. En 2016, le football européen avait découvert cette petite nation. Pourquoi ne pas renouveler l’exploit cet été sous les caméras du monde entier ?

Articles liés